March 11, 2021

L’aéroport de Gander poursuit la rénovation de son emblématique salon international

admincopa

Enfant, Percy Farwell s’asseyait dans le salon international de l’aéroport international de Gander et regardait les personnes passer. Perché près de la sculpture d’oiseaux errants d’Arthur Price au centre de la pièce, il se demandait d’où les gens venaient ou allaient. Ses ses amis et lui étaient des habitués de l’aéroport. Pendant de nombreux jours d’été, ils sautaient sur leur vélo et se dirigeaient vers le salon. C’était leur façon de passer du temps dans cette ville du centre de Terre-Neuve. Ils y trouvaient la meilleure crème glacée de Gander, inséraient quelques pièces de 25 cents dans le jeu d’hélicoptère situé au bas de l’escalier mécanique et profitaient pleinement des locaux.

« Ce salon fait partie du patrimoine », a déclaré M. Farwell, aujourd’hui maire de Gander. « Cet espace de vie et l’aéroport en lui-même sont reconnus dans le monde entier. » Inauguré en 1959 par la reine Elizabeth II, le salon international de l’aéroport est en cours de rénovation dans le cadre du rafraîchissement planifié de ce lieu historique. Il ne s’agit pas d’une démarche visant à retrouver la configuration d’origine – les locataires devraient être déménagés pour y arriver – mais la direction a décidé de faire en sorte que les travaux permettent aux gens de retrouver l’allure d’antant de l’endroit.

Bien que les travaux aient été ralentis par la pandémie de COVID-19, l’aéroport continue de cocher des travaux sur son plan de travail. Par exemple, le tunnel de passagers en verre – localement appelé la cage à oiseaux – a été retiré. « Nous sommes un peu en retard dans la course, mais nous sommes déterminés à terminer le marathon », a commenté Reg Wright, PDG de l’administration de l’aéroport international de Gander. « Notre objectif est d’au moins compléter certains des éléments clés d’ici l’été. »

Comme M. Farwell, M. Wright est un autre gamin de Gander qui a passé du temps avec les « oiseaux errants » à regarder les gens aller et venir. Il se souvient de la texture de la sculpture, qui a été polie avec les années par les mains des passagers qui la touchaient pour invoquer la chance en route vers leur prochain vol.

Le projet vise à insuffler une nouvelle vie à cet espace qui a conservé une grande partie de son aspect. En outre, les quelque 9000 pi ca. du salon se verront mieux utilisés. Des panneaux d’interprétation ceintureront le salon, un théâtre y présentera des films sur le thème de l’aviation et une galerie racontera son histoire. En outre, les travaux du nouveau bar devraient commencer sous peu.

« De notre point de vue, moins est beaucoup plus », a fait valoir M. Wright à propos de l’objectif de la direction de conserver autant que possible le cachet et l’ambiance d’autrefois. « Partout où c’est possible, nous voulons préserver l’héritage du salon dans sa refonte. Ainsi, nous tentons de retirer les parties plus intrusives et modernes, comme notre ancien tunnel en verre cage à oiseaux. » M. Wright a aussi ajouté que la direction travaillait fort pour que le salon ressemble aux souvenirs des gens.

Le plan de rénovation a été annoncé en 2019, et l’administration aéroportuaire a reçu un financement de 1,5 million de dollars pour le projet. Cet argent provenait de l’administration aéroportuaire, du gouvernement provincial et du gouvernement fédéral par l’intermédiaire de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique. Le projet vise à mettre en valeur et à préserver l’aéroport en tant que structure historique importante de l’histoire de Gander et de l’industrie.

Cet aspect fait vibrer une corde sensible de la Gander Airport Historical Society, un groupe voué à la préservation de l’histoire de l’aviation municipale, qui a travaillé avec l’administration aéroportuaire sur des panneaux d’interprétation et d’autres aspects du projet. « Nous sommes heureux de la situation dans son ensemble », a indiqué Jack Pinsent de la Gander Airport Historical Society.

Une partie peut-être méconnue du plan de rénovation est que l’administration aéroportuaire vise rouvrir le salon au public à l’issue de sa réfection. Mentionnons que l’accès au public a été retiré à la fin des années 1970, lorsque les mesures de sécurité ont été renforcées.

M. Wright veut que le salon international devienne – en plus de sa vocation touristique déjà bien installée dans les moeurs – une plaque tournante pour la communauté. Le public pourrait ainsi profiter à nouveau de cet espace et jouir de ses joyaux, incluant l’impressionnante murale « Le vol et ses allégories » de l’artiste Kenneth Lochhead.

« Autant que nous souhaitions que ce lieu en soit un d’accueil pour nos invités en provenance de l’extérieur, nous voulons vraiment en faire de nouveau un endroit de rencontre pour la communauté de Gander », a conclu M. Wright.

(Photo : Gander International Airport)