>

Category Archives: Nouvelles

Condamnation criminelle d’un pilote de drone

Dans ce que la GRC a appelé le premier cas de condamnation pénale d’un opérateur de drones au Canada, un homme des Territoires du Nord-Ouest a été condamné à une amende de 3 000 $ et à trois ans d’interdiction de vol de drones pour avoir opéré un drone dans l’espace aérien autour de l’aéroport de Yellowknife ( CYZF).

La juge de la Cour territoriale, Bernadette Schmaltz, a imposé à contrecœur la peine à Toufic Chamas, citant le fait que ses mains étaient liées, étant donné que le procureur et la défense avaient recommandé la même peine. Compte tenu de la gravité de l’infraction et citant l’exemple d’un drone causant une catastrophe aérienne majeure, Schmaltz estimait qu’une peine plus sévère s’imposait.

Chamas, âgé de 22 ans, avait déjà été averti à trois reprises lorsqu’il utilisait illégalement son drone DJI Phantom 4 Pro dans le centre-ville de Yellowknife et à une occasion, près des lignes électriques. À chaque fois qu’il était confronté à la police, il plaidait l’ignorance, bien que la police lui ait précédemment donné une brochure explicative concernant les opérations de drones.

Chamas fait également face à des accusations pour d’autres infractions, notamment la conduite avec permis suspendu, diverses infractions relatives aux armes à feu, cambriolage et le non-respect des décisions de la cour. Le juge Schmaltz a déclaré : «Le mépris de M. Chamas pour les décisions de la cour ne pourrait pas être plus flagrant. »

Changements dans l’espace aérien de la FIR de Montréal sont imminents

Nav Canada apportera des modifications à l’espace aérien entre l’aéroport Jean Lesage (CYQB) et Montréal Dorval (CYUL) le 8 novembre à 0901Z. Dans ce que Nav Canada appelle « la modernisation de l’espace aérien », ils ont annoncé les changements suivants après avoir consulté les intervenants :

  • Changements aux routes obligatoires
  • STAR RNAV nouveaux ou mis à jour
  • Points communs pour les approches ILS, RNAV Y et Z lorsque possible
  • Mise à niveau des approches RNAV (GNSS) pour toutes les pistes
  • Nouvelles approches RNAV (RNP) pour toutes les pistes
  • Mise à jour de l’approche ILS
  • Nouveaux SIDs RNAV
  • Voies aériennes T&Q nouvelles ou mises à jour

Le document d’information complet de Nav Canada est disponible ci-dessous :

CYQB-FR

Informations importantes pour les membres COPA – Mise à niveau informatique

MISE À JOUR – ETA de 10:30 ce matin

Nous désirons aviser les membres que COPA migrera vers une nouvelle base de données des membres, afin d’améliorer la sécurité des informations personnelles et améliorer les services aux membres.

Après la migration, les membres recevront un lien pour accéder au portail afin de créer un nouveau mot de passe et pour mettre à jour toutes les informations de profil pertinentes, y compris la préférence linguistique. Tout mot de passe utilisé précédemment pour accéder à votre profil ne fonctionnera pas..

La migration est prévue débuter à compter du mardi 20 novembre à 20:00 HNE, se terminant le vendredi 23 novembre à 10:30 HNE.

Pendant ce temps, tout accès en ligne aux services aux membres sera désactivé. Pour renouveler votre adhésion ou pour toute autre question pendant ce temps, veuillez contacter la COPA:

                 membership@copanational.org

                613-236-4901×100

Merci pour votre compréhension pendant ces travaux importants.

La fermeture de la tour Buttonville est maintenant confirmée

Dans un communiqué de presse largement attendu reçu par eFlight jeudi soir, Nav Canada a confirmé que le tour de l’aéroport de Buttonville (CYKZ) fermerait ses portes le 3 janvier 2019 à 09h01 UTC. La zone de contrôle de classe D de l’aéroport sera déclarée zone de classe E de fréquence obligatoire (MF). En plus de la fermeture de la tour, le communiqué de presse indique que la prévision de zone de terminal (TAF) pour CYKZ sera annulée.

Voir ci-dessous pour le texte complet du communiqué de presse.

Buttonville -FR

Première femme pilote de ligne au Canada à être honorée

Avoir un timbre-poste portant votre image et honorant votre carrière de pionnière peut être le summum de la reconnaissance pour certaines personnes. Mais pas pour Rosella Bjornson, première femme pilote de ligne d’avion à réaction au Canada et parmi les premières en Amérique du Nord.

Née à Lethbridge, en Alberta, en 1947, Bjornson a récemment été intronisée au sein de l’Alberta Order of Excellence, la reconnaissant comme une icône du monde de l’aviation. « Vivez vos rêves. Faites ce que vous aimez. Savourez chaque instant tout au long du parcours. Soyez braves. Prendez des risques. Créez votre propre bonheur, » tels sont les conseils que Bjornson partage avec d’autres.

Bjornson a grandi sur la ferme familiale dans le sud de l’Alberta, où son père était partenaire d’un Aeronca Champ. Elle s’est souvent assise sur les genoux de son père dans le Champ, apprenant très tôt les principes de vol. Plus tard, son père a acheté son propre avion, un Cessna 170B, dans lequel Bjornson a obtenu sa licence de pilote privé au club de pilotage de Lethbridge pendant ses années de lycée.

Lorsque Bjornson a postulé pour la première fois pour un emploi dans une compagnie aérienne, Air Canada lui avait dit qu’elle devait détenir un diplôme universitaire avant d’envisager de l’embaucher. Bjornson est retournée à l’école et a obtenu un baccalauréat ès sciences en géographie et géologie. Après cela, elle s’est dirigée vers le Winnipeg Flying Club, où elle a été embauchée en tant qu’instructrice de vol.

Son premier emploi au sein d’une compagnie aérienne a eu lieu en 1973, lorsque Transair l’a embauchée à titre de première officière dans un avion F28, faisant de Bjornson la première femme à un tel poste dans un avion de ligne à réaction en Amérique du Nord. Sa carrière l’a amenée au poste de copilote en 737 pour Pacific Western Airlines et pour les lignes aériennes Canadien, suivie d’une promotion au grade de capitaine dans les 737 de cette dernière.

Bjornson a pris sa retraite des lignes aériennes en 2004 avec plus de 18 000 heures dans son journal de bord de pilote. Elle continue à piloter le 170B de son père, qu’elle garde dans son hangar près de son domicile à Sherwood Park, en Alberta.

L’aéroport Billy Bishop sollicite les commentaires de l’AG

PortsToronto, l’exploitant de l’aéroport Billy Bishop Toronto City (YTZ), est en train d’élaborer un nouveau plan directeur pour l’aéroport. Ce plan directeur englobera la vision de l’aéroport de PortsToronto pour les 20 prochaines années. Tout au long de ce processus, COPA a assisté à des réunions publiques, privées et avec des parties prenantes de l’aviation directement avec PortsToronto afin de garantir à l’aviation générale (AG) un avenir prometteur et permanent à l’aéroport.

PortsToronto a entendu haut et fort que l’aéroport manquait d’installations pour l’AG. Ils ont proposé trois concepts pour y remédier. Ces concepts augmenteront considérablement le nombre d’installations pour l’AG à l’aéroport. Les concepts peuvent être consultés ici.

Afin de fournir des informations pertinentes à PortsToronto, COPA a créé un sondage pour évaluer la demande de stationnement pour l’AG à YTZ. Si vous êtes propriétaire, locataire ou détenez un bloc d’heures sur dans la grande région de Toronto et souhaitez participer au sondage, veuillez cliquer ici (en anglais seulement).

Le sondage sera ouvert jusqu’au 1er novembre.

Un Cessna d’époque atterrit à Nanton, en Alberta

Un d’époque, donné par un particulier, a été transporté à 20 km au sud de High River à Nanton, où se trouve le Bomber Command Museum of Canada.

Le Cessna Crane était largement utilisé par le plan d’entraînement aérien du Commonwealth britannique (PEACB) pendant la Seconde Guerre mondiale. « Ils étaient cent à Calgary, cent à Claresholm, cinquante à Vulcan, donc c’était un avion important de notre histoire locale, » a déclaré le directeur du musée, Ben Schwartz.

Le type, construit en bois et en acier tubulaire, a été fabriqué pour la première fois par Cessna en 1939 et vendu sous le nom de T-50 au marché civil. Au total, 826 Cranes ont été achetées par l’Aviation royale canadienne (ARC) pour être utilisés dans le PEACB, en plus des Avro Ansons fournis par la Grande-Bretagne. 4500 autres Cranes ont été produits pour l’armée de l’air américaine (qui les a baptisés AT-8 ou Bobcat). Les Cranes ont commencé à arriver au Canada en 1943 et ont servi dans l’ARC jusqu’en 1947, date à laquelle bon nombre d’entre eux ont été vendus pour être utilisés comme aéronefs de transport civils.

Le musée de Nanton (1 700 habitants) compte plusieurs avions d’époque de la deuxième guerre mondiale, notamment un Lancaster, Fleet Fawn, Tiger Moth, Lysander, Cornell, Anson, Yale, Harvard, Expeditor et un Bolingbroke en cours de restauration pour devenir un Blenheim IV. À l’extérieur du musée, un T-33 et un CF-100 gardent l’entrée.

Révision du RAC en cours

TCAC procède à un examen du RAC et invite l’industrie à participer. Selon le site Web de TCAC, l’objectif est de mettre à jour et d’améliorer la réglementation afin de « renforcer la sécurité et de mieux soutenir l’innovation et la croissance économique au Canada ».

Le RAC a été introduit pour la première fois en 1996 et, depuis lors, est devenu encombrant avec l’introduction de modifications, de mises à jour et d’ajouts. Cependant, il n’est pas prévu de modifier la structure du RAC directement à la suite de cette révision.

Cette dernière, qui dure cinq ans, vise à recueillir les commentaires de partenaires et d’intervenants clés, notamment des associations et des personnes s’intéressant particulièrement au RAC.

Les détails sont disponibles sur le site Web de TCAC qui y est consacr. COPA invite les membres à faire part de leurs commentaires afin que les problèmes puissent être identifiés. Bernard Gervais, directeur général de la COPA, a déclaré: « En recueillant les commentaires du plus grand nombre de membres possible, nous pourrons identifier des thèmes susceptibles de se produire dans différentes parties du RAC et pouvant être traités de manière globale, pas seulement dans une ou deux parties du règlement. » Gervais a ajouté : « N’hésitez pas à nous contacter pour discuter et partager vos opinions. »

La période de consultation de TCAC se termine le 30 novembre 2018.

Un rappeur meurt lors d’une cascade aérienne

Le rappeur né à Calgary Jon James McMurray est décédé samedi alors qu’il filmait une cascade près de Vernon, en C.-B. Les médias ont largement rapporté que McMurray « marchait sur l’aile » d’un petit avion Cessna, ce qui a provoqué une « spirale » incontrôlable.

Selon un communiqué publié par son équipe de direction, « Jon s’est tenu à l’aile jusqu’à ce qu’il soit trop tard et, au moment où il a lâché prise, il n’a pas eu le temps de tirer sa corde. Il est décédé instantanément au moment de l’impact. » Le Cessna a réussi à reprendre le contrôle et a atterri en toute sécurité. Un autre avion était aux alentours pour filmer la cascade. Il y aura des enquêtes du Coroner de la C.-B. ainsi que du Bureau de la sécurité des transports.

McMurray, qui avait 34 ans au moment de son décès, était un skieur de style libre professionnel avant de se tourner vers la musique après qu’un accident de ski l’ait laissé avec le dos et un talon cassés. Il a déménagé à Los Angeles alors que sa carrière musicale se développait.

De nombreuses vidéos de McMurray ont été enregistrées dans des lieux exotiques, le rappeur exécutant des cascades aériennes impliquant des avions.

Ce n’est pas la première fois qu’une cascade de parachutisme filmée dans la région de Vernon se solde par une fatalité. En décembre 1995, Rob Harris, 28 ans, champion du monde de sky-surf participait au tournage d’une publicité pour Pepsico / Mountain Dew à l’aéroport de Vernon (YVK). Harris, également basé à Los Angeles, est décédé lorsque son parachute de réserve n’a pas été déployé correctement après que son parachute principal ait été coupé dans le cadre d’un scénario inspiré de James Bond.