À la fin septembre, un poumon a été livré par un véhicule aérien sans pilote à un patient en attente de greffe entre deux hôpitaux. Le patient a ensuite pu recevoir avec succès une double transplantation pulmonaire. Le vol de l’hôpital Toronto Western à l’hôpital général de Toronto a constitué une première mondiale selon le groupe d’intervention. Il a commenté qu’il s’agissait, en effet, du premier transport de poumon pour transplantation par drone de l’histoire.

Le projet a été le fruit d’une collaboration entre Unither Bioélectronique, une entreprise québécoise de biotechnologie aéronautique et University Health Network (UHN). L’opération réussie a démontré la capacité d’un drone à s’acquitter rapidement et en toute sécurité de la livraison d’un organe, indépendamment du trafic au centre-ville, directement à l’hôpital désigné pour la transplantation.

Unither Bioélectronique et UHN décrivent cet exploit comme une preuve d’envergure en matière d’innovation que ce concept a le pouvoir de réduire le temps des trajets entre le donneur et le receveur et, de ce fait, contribuer à sauver des vies partout dans le monde. Cette réussite ouvre également la porte à une nouvelle avenue de livraison d’organes essentiels comportant un impact environnemental considérablement réduit par rapport au transport traditionnel par avion et par automobile.

Comme l’a décrit un article de la Presse canadienne sur cette livraison par drone – qui a pris environ six minutes – l’année dernière, 2622 Canadiens ont reçu des greffes et 4129 se trouvaient sur des listes d’attente.

(Photo: Unither Bioélectronique/Jason van Bruggen)