Huit élèves de l’école secondaire de Woodstock ayant complété le programme de formation au sol posent avec plusieurs des instigateurs du projet (Photo : Rebecca Dykeman)

Par Jim Dumville, journaliste de l’Initiative de journalisme local, River Valley Sun

Né d’une idée de l’homme d’affaires et pilote Eric Cummings, le programme de formation au sol a permis à huit élèves de Woodstock de faire leurs premiers pas vers une éventuelle carrière en aviation ou l’obtention d’une licence à titre privé.

Né d’une idée de l’homme d’affaires et pilote Eric Cummings, le programme de formation au sol a permis à huit élèves de Woodstock de faire leurs premiers pas vers une éventuelle carrière en aviation ou l’obtention d’une licence à titre privé.

Une célébration a été organisée le 26 juin à l’aéroport de Woodstock en présence des élèves, de leurs familles, des instructeurs, de plusieurs membres de la Woodstock Flying Association, de politiciens et d’autres amateurs d’aviation pour célébrer la réussite du programme et remettre des certificats de réussite offerts par les services d’aviation de Woodstock. L’événement, tenu en après-midi, incluait un goûter, de la musique et l’occasion de voir l’aéroport de Woodstock en pleine expansion.

Instigateur du projet, Eric Cummings a déclaré que cette célébration concluait une première année couronnée de succès, expliquant que l’idée avait été lancée sans vraiment avoir de plan en place. « Nous avons dû improviser, mais nous avons reçu l’aide de nombreux amis et membres de la COPA. » La réussite du projet a été telle qu’au moins deux autres écoles du Nouveau-Brunswick souhaitent maintenant l’ajouter à leur curriculum.

Durant la cérémonie, les intervenants ont unanimement tenu à souligner le travail de M. Cummings pour faire du cours une réalité. Le député de Carleton, M. Bill Hogan, était directeur de l’école secondaire de Woodstock lorsque M. Cummings lui a présenté son idée. Il se souvient d’y avoir été immédiatement favorable, tout comme Dominic Hardy, ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance au gouvernement provincial et pilote de deux avions ultralégers basés à l’aéroport de Woodstock. M. Cardy, qui était aussi présent, a mentionné que l’idée lui a tout de suite plu, notamment parce qu’elle combinait trois de ses passions – le pilotage, la politique et l’éducation. Il a ajouté être bien au fait des efforts demandés aux élèves participants, puisqu’il travaille actuellement pour mettre à niveau son permis afin de pouvoir piloter de plus gros appareils.

Notant que ce cours est unique au Canada, M. Cardy s’est réjoui du fait que celui-ci répond à plusieurs enjeux touchant actuellement l’industrie aéronautique. « Nous espérons que ce cours puisse faire partie de la solution à la pénurie de pilotes professionnels au Canada, en plus d’introduire les gens à un sport sensationnel », a déclaré le ministre. « L’aviation enseigne la discipline, l’autonomie et le sens du détail – avec comme récompense certaines des plus belles vues au monde, surtout dans notre coin de la province. »

Bien qu’il s’agisse uniquement d’une formation au sol, M. Cardy a expliqué qu’il constituait une première étape cruciale vers l’obtention d’un permis de pilotage, notant que les élèves ont pu suivre gratuitement une formation qui coûte en moyenne 3000 $. M. Cardy a indiqué que les organisateurs négociaient actuellement pour obtenir des rabais dans pour les élèves souhaitant poursuivre leur formation dans une école de pilotage.

MM. Cummings et Cardy ont tous les deux souligné l’implication de Matt McLatchy, instructeur de vol et propriétaire de l’entreprise Adventure Flight. M. McLatchy avait d’abord eu l’intention de donner le cours, mais aurait eu besoin de quelques heures de vol de plus pour être admissible. Cette année, c’est l’instructeur Pierre Ouellette qui s’est joint virtuellement à l’enseignant du groupe, Tracy Dempsey, lui-même pilote. M. Cummings a annoncé que M. McLatchy donnerait le cours à une nouvelle cohorte d’élèves l’année prochaine.

M. McLatchy agissait comme maître de cérémonie lors de l’événement. Après avoir remercié tous les invités, il a tenu à exprimer sa fierté d’être à l’aéroport de Woodstock, encourageant toutes les personnes présentes à le découvrir et le visiter. Il a également félicité les huit élèves ayant complété le programme, notant qu’ils comprennent maintenant toute l’ampleur du travail et du dévouement nécessaire pour devenir pilote, car ce sont ces mêmes qualités qui leur ont permis de réussir le cours. « Ironiquement, il est impossible de simplement survoler ce type de cours. Il y a énormément de matière à absorber, sur des sujets que les élèves ne rencontrent pas forcément dans leur vie de tous les jours : sciences physiques, théorie du vol, moteurs et construction des aéronefs, navigation, météorologie, etc. C’est un défi plus grand qu’on pourrait le croire. »

Le directeur régional de la COPA, Brian Pinsent, était aussi présent et a félicité toutes les personnes impliquées dans le projet, y compris les élèves. « C’est la seule école secondaire au Canada à offrir un tel programme. »

Avant de remettre les certificats et les prix aux huit élèves, M. Dempsey a pris le temps de féliciter M. Cummings et de relater une anecdote le concernant. Il a raconté que l’idée du cours était venue à M. Cummings alors qu’il se trouvait à l’aéroport. Remarquant que toutes les personnes autour de lui avaient les cheveux gris, M. Cummings a alors réalisé que l’aéroport ne pourrait pas continuer à prospérer sans une dose de jeunesse.

Sous les applaudissements des membres et des invités, M. Dempsey a présenté les certificats et les prix aux élèves, notant que le cours était ouvert aux élèves de 10e, 11e et 12e année. Les élèves Max Burube, Conner Galloway, Jackson Culberson, Lev Ilin, Vanessa Harris, Colby Harris, Fernando Gonzales et Ian Silliphant étaient présents pour accepter ces honneurs. M. Dempsey a révélé que Vanessa Harris avait obtenu la meilleure note du groupe, soit 100 %, suivie de près pas son frère cadet Colby et par M. Silliphant.