Le 7 janvier 2021, le Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada a publié son rapport d’enquête (A20P0060) sur la collision survenue le 6 juin 2020 entre un Cessna 172M et une ligne de transport d’électricité à Maple Ridge en Colombie-Britannique.

L’agence a mené une enquête de collecte de faits de portée limitée sur cet événement, ce qui ménera BC Hydro à installer des feux stroboscopiques de jour afin d’aider à réduire les risques associés au vol à basse altitude dans la région concernée.

L’avion, qui a vraisemblablement coulé dans le fleuve Fraser en Colombie-Britannique à la suite de l’accident, est toujours porté disparu avec les deux personnes à son bord.

Dans son rapport, le BST indique que l’avion Cessna 172M (immatriculé CF-CCV) exploité par International Flight Centre effectuait un vol d’entraînement selon les règles de vol à vue (VFR) à partir de l’aéroport de Vancouver/Boundary Bay (CZBB) en Colombie-Britannique. Un élève et un instructeur se trouvaient à bord.

À 13 h 04, mentionne le BST, l’instructeur a communiqué avec le contrôleur de la tour à l’aéroport de Pitt Meadows (CYPK) pour obtenir l’autorisation d’entrer dans la zone de contrôle afin d’y effectuer des circuits. Le contrôleur à CYPK a répondu qu’il n’était pas possible d’ajouter d’autres aéronefs au circuit et que le pilote devrait envisager l’aéroport régional de Langley (CYNJ) en Colombie-Britannique comme option de rechange. À 13 h 05, poursuit le BST, l’instructeur a communiqué avec le contrôleur de la tour à CYNJ pour faire une demande de transit par la zone de contrôle de CYNJ, après quoi l’autorisation lui a été accordée. Le rapport du BST fait état que l’aéronef n’a effectué aucune autre communication.

À 13 h 09, l’aéronef a amorcé une descente à partir de 2200 pieds ASL, selon le BST, survolant le fleuve Fraser près de l’hydroaérodrome de Fort Langley (CAS4), en effectuant de brèves mises en palier à 1500 pieds ASL et à 300 pieds ASL, avant une autre mise en palier à 200 pieds ASL au-dessus du fleuve, moment où le contact radar a été perdu à 13 h 12 min 29 s.

Toujours selon le BST, la dernière position enregistrée de l’aéronef était à quelque 9,7 milles marins (NM) au nord-nord-ouest de l’aéroport d’Abbotsford (CYXX), alors qu’il volait en direction est à 200 pieds ASL, à une vitesse au sol de 80 nœuds. Vers 13 h 13, l’aéronef a percuté une ligne de transport d’électricité qui traversait le fleuve Fraser, à environ 125 pieds au-dessus de l’eau.

Le rapport du BST fait mention que des observateurs dans le secteur ont signalé avoir vu un aéronef volant à basse altitude, suivi d’un éclaboussement sur le fleuve. Ils ont ensuite vu l’aéronef partiellement submergé.

Le BST précise que lorsque les agents locaux de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et les intervenants d’urgence sont arrivés sur les lieux, l’aéronef n’était plus visible; et que la recherche initiale de l’aéronef a été entravée par les niveaux d’eau élevés. Les efforts ultérieurs des bateaux, des plongeurs et des équipements d’imagerie sous-marine n’avaient toujours pas abouti au moment de rédiger le rapport.

Le rapport stipule que le vol à basse altitude s’avère très risqué. Les dangers, comme les lignes de transport d’électricité, ne sont pas tous marqués. Le BST déclare que BC Hydro a accordé la priorité à la mise en service des feux stroboscopiques de jour. Le NOTAM sera annulé une fois ces travaux terminés, soit normalement en 2021.

Trajectoire de vol de l’aéronef à l’étude et lieu de la collision avec la ligne de transport d’électricité (Source : Google Earth, avec annotations du BST)