Le 6 janvier 2021, le Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada a publié son rapport d’enquête (A19C0138) sur un bris survenu en 2019 dans un hydravion en vol près de Little Grand Rapids au Manitoba, et ayant provoqué un accident mortel.

Il a été déterminé que la cause du bris était une rupture par fatigue dans l’ensemble de mât d’aile droit.

Le BST indique que le 26 octobre 2019, un avion de Havilland DHC-3 Otter 1957 à flotteurs, exploité par Blue Water Aviation, a décollé de l’aérodrome de Bissett Water (Manitoba) à destination de Little Grand Rapids (Manitoba), avec à son bord le pilote, 2 passagers et environ 800 livres de fret.

Au moment de l’approche pour atterrir sur le lac Family, relate le BST, l’aile droite de l’avion s’est détachée du fuselage, ce qui a amené l’avion à piquer et à heurter la surface de l’eau. Le pilote et les deux passagers ont été tués sur le coup, et l’avion a été détruit par l’impact.

L’enquête du BST a révélé que l’une des deux ferrures de fixation du mât d’aile supérieur de l’aile droite a subi une rupture par fatigue. Cette rupture par fatigue a conséquemment entraîné une rupture par surcharge de l’autre ferrure lors du virage à gauche avant l’approche finale, explique le BST, suivie par la séparation du mât d’aile droit de l’aile.

Le BST a déterminé que les inspections visuelles détaillées prescrites par les manuels de maintenance existants et exigées par une consigne de navigabilité n’ont pas permis de déceler des fissures qui auraient pu se former dans les ferrures de fixation des mâts d’aile.

À la suite de l’événement, fait remarquer le BST, Viking Air ltée – qui gère maintenant l’aéronef de Havilland – a publié un bulletin de service d’entretien d’alerte demandant aux exploitants d’effectuer des essais plus poussés sur les ferrures de fixation et les plaques de ferrures des mâts d’aile du DHC-3.

Le BST a également publié une lettre d’avis de sécurité aérienne demandant à Transports Canada de collaborer avec Viking Air pour modifier les manuels de maintenance ou émettre une nouvelle consigne de navigabilité qui inclurait les exigences d’inspection décrites dans le bulletin de service d’entretien d’alerte de Viking Air. Transports Canada, précise le BST, a par la suite publié une consigne de navigabilité exigeant des inspections approfondies des ensembles de mâts d’aile du DHC-3.

(Image : TSB, Google Earth)