De nombreux membres se souviendront qu’en 2016 la COPA a remporté une victoire significative en préservant notre liberté de voler, empêchant la construction de huit éoliennes à proximité des aérodromes de Collingwood Regional (CNY3) et Clearview (CLV2) en Ontario. Les éoliennes de 500 pieds auraient été construites aux abords des installations aéroportuaires de CNY3 et même dans la section vent arrière pour la piste 16 à CLV2. L’équipe de la COPA s’est rapidement mobilisée pour pour plaider contre le projet, sachant que cette affaire aurait des implications nationales pour notre liberté de voler.

La résistance au projet a commencé lorsque Kevin et Gail Elwood, membres de la COPA et propriétaires de la piste CLV2, ont porté le problème au bureau de la COPA. Kevin Elwood, maintenant directeur sur le conseil d’administration de la COPA, était au courant du projet depuis des années et était alarmé lorsque l’approbation a été accordée en février 2016, malgré la question de sécurité pour les humaines et la faune. La décision a également fait l’objet d’un appel par plusieurs autres parties concernées, notamment les villes de Collingwood et Stayner et les propriétaires de l’aéroport de Collingwood. La COPA a été représentée dans la procédure par notre conseiller, Glenn Grenier et l’un des directeurs du conseil d’administration, Conrad Hatcher.

COPA a mis le Fonds pour la liberté de voler au travail et a concentré ses efforts sur deux fronts : rallier les membres pour demander au ministre des Transports Marc Garneau d’arrêter le projet et ramasser de l’évidence indéniable sur les dangers du projet pour présenter au Tribunal de l’environnement de l’Ontario (TEdO) qui évaluait l’appel. Sur le premier front, les membres de la COPA ont répondu à l’appel, envoyant des courriels et appelant leurs députés locaux pour demander au ministre Garneau d’arrêter la construction des éoliennes qui poserait inévitablement un danger pour les pilotes. Sur le deuxième front, M. Grenier et M. Hatcher ont présenté une opposition juridique vigoureuse lors des deux semaines d’audience devant le TEdO, présentant de nombreux arguments qui surlignaient les préoccupations pour la sécurité des pilotes.

La décision finale du TEdO a été présentée le 7 octobre 2016. Le tribunal a jugé que la construction proposée représentait un danger sérieux pour la santé humaine, révoquant ainsi l’approbation du projet. Les membres et l’équipe légale de la COPA ont réussi! Dans leur rapport, le TEdO a cité plusieurs des points présentés par la COPA, ainsi que les préoccupations pour la santé de la faune locale, en particulier la petite chauve-souris brune.

Cette victoire est un excellent exemple de la capacité de la COPA à défendre avec succès notre liberté de voler grâce au travail du Fonds pour la liberté de voler. Ce ne sera pas la dernière fois que cette liberté sera remise en question, alors nous encourageons tous les membres à nous contacter s’ils se trouvent dans une situation où le fonds pourrait être utile. Vous trouverez plus d’informations sur la manière de demander de l’aide et de contribuer au Fonds pour la liberté de voler sur notre site web.