Aux premières heures du 21 juin 2019, un DC-3 Douglas de North Star Air Ltd a décollé de l’aéroport de Fort Hope (CYFH) à destination de l’aéroport de Pickle Lake (CYPL), tous deux en Ontario. Quelques instants après le décollage, les deux moteurs ont simultanément perdu de la puissance et le DC-3 a effectué un amerrissage forcé sur Lac Eabamet, situé à l’extrémité de la piste, directement sous la trajectoire de vol de l’avion.

Les deux occupants de l’avion, le pilote et le copilote, ont pu regagner la rive à la nage et ont finalement été récupérés par la police locale. Les pilotes n’ont pas été blessés.

L’avion en cause, fabriqué en 1942, avait été modifié suivant un certain nombre de certificats de type supplémentaires (STC), le principal étant le Basler Turbo Conversions TP67, qui convertit les moteurs radiaux à piston WASP R-1830 d’origine en moteurs turbo-prop Pratt & Whitney Canada PT6A-67R et remplacement des hélices d’origine par des modèles Hartzell compatibles. Le système d’alimentation en carburant a également été modifié.

Une mise à jour de janvier 2018 des suppléments aux manuels de vol approuvés (AFMS) de l’avion comprenait un changement précisant que les systèmes d’allumage des moteurs devaient être réglés sur « CONT » (continu) par opposition à « START » (démarrage), qui était la procédure précédente. Cependant, les procédures d’exploitation standard de North Star Air n’ont pas été mises à jour.

L’enquête du BST a révélé qu’il était possible pour le pilote assis sur le siège de gauche (dans cet incident, le pilote ne volant pas) d’accrocher ou de déplacer pars inadvertance les manettes d’alimentation en carburant du DC-3. Ainsi, en pivotant sur son siège pour actionner le levier du train d’atterrissage situé sur le plancher entre les sièges, il a pu couper accidentellement les moteurs.

Étant donné la basse altitude de l’avion (moins de 400 pieds au-dessus du sol), le temps ou l’altitude étaient insuffisants pour permettre d’entreprendre les procédures standard de redémarrage du moteur. Si les systèmes d’allumage avaient été réglés sur « CONT », le rallumage se serait produit automatiquement sans intervention du pilote.

D’autres constatations et une recommandation réitérée du BST sont incluses dans le rapport complet ci-dessous.

Crédit d’image : BST

a19c0070(1)-DC3.FR