La déclaration du retrait de service par Air Canada à l’aéroport  Jack Garland (CYYB) à North Bay, en Ontario, est une nouvelle dévastatrice pour l’aéroport et l’économie locale, selon le conseil municipal de North Bay.

« L’aéroport de North Bay est un organisme essentiel à l’infrastructure économique de la ville de North Bay », a déclaré le conseiller municipal Chris Mayne. « Le conseil municipal est déterminé de maintenir une opération durable et est œuvré pour que les niveaux de service reviennent dès que les conditions le permettront. »

Sans les revenus générés par les vols passagers suspendus, la ville doit engager jusqu’à 200 000 dollars par mois pour l’opération. Selon M. Mayne, « Sans le soutien des autres paliers de gouvernement, sans essayer de conclure un accord avec Air Canada… North Bay pourrait envisager la fermeture de l’aéroport. »

« Nous avons plus de 700 emplois qui dépendent de l’aéroport », a déclaré le maire de North Bay, Al McDonald. « Si les entreprises n’entendent pas que nous allons garder l’aéroport ouvert, ces 700 emplois quitteraient notre communauté. »

Lors d’une réunion du conseil mardi soir (21 juillet), le personnel de la ville a recommandé que la ville organise des entreprises locales pour mettre la pression sur les gouvernements fédéral et provincial pour qu’ils interviennent avec une aide financière. Ils ont également recommandé que jusqu’à 1,5 million de dollars soient récupérés à l’interne, si nécessaire, pour maintenir l’opératon de l’aéroport tout au long de l’année 2021. « Il est plus probable que l’argent proviendra des réserves », a déclaré le maire.

North Bay, une ville avec plus de 50 000 habitant et est située à environ 280 kilomètres au nord de Toronto, sur la rive est du lac Nipissing. C’est le siège de la 22e Escadre North Bay et le site de la base d’opérations canadienne du NORAD. Son aéroport dispose de deux pistes asphaltées, 08-26 (10 004 pieds) et 18-36 (4 492 pieds).

Crédit photo : Jack Garland Airport