La Ville de Golden a embauché HM Aero Aviation Consulting, basée à Ottawa, pour aviser le conseil municipal sur la meilleure utilisation des terrains de son aéroport en rendant l’aéroport plus viable financièrement, ou s’il devrait être fermé et le précieux terrain riverain qu’il occupe adjacent au cœur de la ville voué à une « meilleure » vocation.

Golden, situé dans la région de Columbia en Colombie-Britannique (C-B), possède et exploite l’aérodrome enregistré (CYGE), qui est équipé d’une seule piste asphaltée de 75 pieds de large sur une longueur de 4 528 pieds. À l’aéroport se trouvent une station météorologique de Nav Canada, une base de Suppression des incendies de forêt de la Colombie-Britannique, Recherche et Sauvetage de Golden et District, deux opérateurs d’hélicoptères actifs toute l’année, un opérateur de parachutisme et un fournisseur de carburants Jet-A et 100LL. Il y a aussi de nombreux hangars privés. L’aéroport a enregistré 1 715 mouvements en 2019, soit une augmentation de 34 par rapport à l’année précédente. Beaucoup de ces vols étaient des évacuations médicales.

Il n’y a pas de service aérien régulier vers la ville de 3 700 habitants, qui est située sur la route transcanadienne entre le col Kicking Horse et le col Rogers dans la vallée du Fleuve Columbia.

Du point de vue d’un pilote d’aviation générale, l’aéroport de Golden est stratégiquement situé le long de la route VFR est-ouest désignée entre Calgary et l’intérieur de la C-B, d’autant plus que la bande gazonnée de 3 000 pieds exploitée par Parcs Canada dans le parc national Banff est prévue pour urgences seulement. . L’aéroport se trouve également sur la route VFR désignée nord-sud, ce qui fait de l’aéroport de Golden un refuge potentiel pour les pilotes confrontés à une détérioration des conditions météorologiques le long de ces deux routes.

Le sillon des montagnes Rocheuses, comme la vallée nord-sud est connue par des pilotes, voit un trafic VFR important car il est considéré comme l’une des routes les plus sûres à travers la C-B  pour les pilotes voyageant entre l’Alaska et les 48 états inférieurs.

Selon un communiqué de la ville de Golden, « l’étude comprendra l’évaluation des infrastructures aéroportuaires, des opérations, de la situation financière et l’identification des opportunités commerciales aéronautiques et non aéronautiques potentielles. Un élément fondamental de l’étude consiste à discuter avec les parties prenantes locales, régionales et nationales pour obtenir des perspectives sur les opportunités futures qui pourraient améliorer les avantages économiques et sociaux de l’aéroport. »

La COPA, ainsi que le BC Aviation Council et la BC General Aviation Association, ont présenté des observations à l’appui de l’aéroport et suivent de près l’évolution de la situation.

Crédit d’image : Ville de Golden