J’écris ce texte le dimanche 5 avril. Je me fais un point de le mentionner parce que si nous revenons au Mot du président du mois dernier, j’invitais tout le monde à nos événements de 2020 comme si de rien n’était. Le Mot a été écrit avant que l’Organisation mondiale de la Santé déclare une pandémie le 11 mars, puis envoyé au rédacteur de COPA Flight environ trois semaines avant qu’il ne se trouve entre vos mains. Tout était encore beau, c’était le temps des arcs-en-ciel et des licornes. Mais des événements peuvent se produire si rapidement et bouleverser notre monde, c’en est déstabilisant. Mis à part quelques autres événements comme la crise financière de 2008-9, la dernière fois que notre industrie (et le monde) a chaviré était le 11 septembre 2001.

En termes de gestion des risques d’un projet, il y a des «connus connus» (risque connu avec un impact connu) et des «connus inconnus» (risque connu avec un impact inconnu). Il est perturbant de dire que la pandémie actuelle est l’exemple classique du presque pire scénario de la troisième catégorie appelée les «inconnus – inconnus » (risque imprévu avec un impact imprévu).

Bien que l’industrie de l’aviation se soit toujours montrée assez résiliente, à se remettre sur pied quelques années après un choc, cette fois peut s’avérer différente. Parce que l’économie mondiale est affectée et qu’elle met littéralement toute l’industrie aéronautique (et d’autres) à l’arrêt pendant des mois, la pandémie est en mesure de provoquer un « nouvel ordre mondial » pour l’aviation. Elle donnera à l’industrie du transport aérien, aux conseils aéroportuaires, à l’IATA, à l’OACI et à d’autres l’occasion de tirer de précieuses leçons de cette crise – et profitons de cette période unique pour apprendre et s’améliorer.

Heureusement, en ce moment, je ne prévois pas de grands impacts sur le monde de l’aviation récréative autre qu’un confinement plus long menant à une saison de vol plus courte cet été, avec une pénurie de ressources et d’autres perturbations mineures.

Au moment d’écrire ces lignes, je peux témoigner du travail diligent fait avec d’autres associations et Transports Canada (TC) pour faciliter le passage à travers cette épreuve. Je dois féliciter TC pour ses efforts, de nous avoir écouté et d’avoir mis en place les exemptions et le matériel d’information en temps opportun, de leur écoute, leur ouverture et d’apporter leur soutien aux besoins de chacun. De l’industrie du transport aérien à l’aviation générale, nous sommes tous ensemble dans ces moments difficiles.

Et à propos de nos événements… Notre congrès à Saint-Jean-sur-Richelieu (QC) sera reporté. Nous n’avons pas de dates exactes pour le moment. Pour des raisons réglementaires, l’assemblée générale annuelle doit avoir lieu avant la fin du mois de juin, en conséquences, elle se tiendra en direct via les médias sociaux (en streaming); les invitations suivront.

La trentième Assemblée mondiale annuelle du International Council of Aircraft Owner and Pilot Associations (IAOPA 2020) est maintenant IAOPA 2021, après avoir été reportée du 19 au 24 juillet de l’année prochaine (la semaine précédant Air Venture 2021). Nous aimerions que nos hôtes internationaux envisagent de combiner leur voyage à Montréal avec un vol de deux heures vers Oshkosh la semaine suivante.

Élections du conseil d’administration – Participez! La période de scrutin pour plus de la moitié des postes au conseil d’administration de COPA sont ouverts et ont lieu en ligne seulement. Pour les membres dans les régions où il y aura un vote, allez à notre site Web, connectez-vous sur la section «Membres seulement». Seuls ceux qui résident dans les régions où il y a des élections verront l’information pertinente.

Comme toujours, si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’appeler au 613-236-4901 p.102 ou écrivez-moi à bgervais@copanational.org.