Au moins un exploitant d’aéroport a choisi de fermer complètement ses portes pendant la pandémie actuelle de la COVID-19. À compter du lundi 30 mars, toute personne souhaitant atterrir à l’aéroport de Trail (CAD4) dans la région de Kootenay-Boundary, dans le sud de la Colombie-Britannique, devra obtenir une autorisation préalable (PPR) 24 heures à l’avance.

Selon le directeur de l’aéroport, Robert Baker, les niveaux de dotation en personnel de l’installation, détenus et exploités par la ville, « … seront considérablement réduits et les portes seront fermées ou guérites désactivées pendant cette période ». Le terminal sera aussi fermé. Les systèmes de carburant libre-service JA-1 et 100LL resteront cependant actifs.

Contacté par infoLettre, M. Baker a déclaré que « … les avions qui doivent atterrir en cas d’urgence peuvent le faire, mais ce serait à leurs propres risques ». Il a également déclaré que les contrevenants seraient signalés à Transports Canada. Il n’est pas encore clair si l’autorisation serait automatiquement accordée si demandée 24 heures à l’avance.

Pacific Coastal Airlines, qui fournit normalement un service de Vancouver à Trail (7 700 habitants), a suspendu le service vers cette ville le mardi 24 mars au moins jusqu’au 3 mai.