par Jim Bell, directeur de la COPA pour le Manitoba

Des membres de la COPA, des représentants du Manitoba Aviation Council, de l’aéroport de St. Andrews (CYAV) et des compagnies aériennes locales ont repoussé une menace potentielle pour la sécurité aérienne dans le sud du Manitoba le mardi 10 mars.

Bell MTS, représentée par Evolve Surface Strategies, a demandé à la Municipalité rurale de St‑Andrews d’installer une tour cellulaire de 106 mètres (350 pieds) de haut dans le champ d’un agriculteur près du Marais Oak Hammock. Le site choisi n’était qu’à 1,2 kilomètres (trois quarts de mile) de l’extrémité de la Piste 18 à Oak Hammock Air Park, un aérodrome populaire en gazon, en plus d’être sous une approche aux instruments pour l’aéroport de St. Andrews (le deuxième plus achalandé du Manitoba) qui est un important aéroport de formation des pilotes.

Plus de trente personnes ont rempli la petite salle du conseil municipal et plusieurs ont dû se tenir dans le couloir, écoutant les présentations passionnées du danger que la tour représentait pour les pilotes VFR et IFR. En défense, la requérante ne pouvait offrir que le potentiel d’un service de téléphonie cellulaire amélioré. Les Membres du Conseil ont écouté attentivement et très rapidement et résolument rejeté la demande.

En travaillant ensemble, les membres de la communauté aéronautique ont montré leur détermination à préserver notre liberté de voler.