Deux pilotes de SATP (drones) font face à une litanie d’accusations criminelles après avoir été surpris en flagrant délit de tentative de d’infiltrer de contrebande à l’intérieur de l’établissement de Collins Bay à Kingston, en Ontario, en janvier dernier. Selon les autorités, cette affaire marque la première arrestation depuis le début de la contrebande dans l’établissement il y a quelques années.

Le Service correctionnel du Canada (SCC) estime la valeur institutionnelle de la contrebande saisie à 75 000 $.

Justin Paul Hurlbut, 35 ans, et Michael Habib, 33 ans, tous deux résidents de Mississauga, ont été accusés de complot en vue de commettre un acte criminel, de trafic de fentanyl et d’héroïne, de participation à une organisation criminelle et de trois chefs de possession aux fins de trafic.

L’inspecteur de la Police provinciale de l’Ontario, Jim Gorry, a déclaré lors d’une conférence de presse la semaine dernière qu’il s’attend à ce que Transports Canada (TC) porte des accusations contre les pilotes de drones pour avoir utilisé un SATP sans licence et avoir utilisé un SATP dans un espace aérien restreint. La paire pourrait faire face à 30 000 $ d’amendes de TC.

« Le SCC a une politique de tolérance zéro pour le trafic de drogue, » a déclaré le directeur de la prison de Collins Bay, Larry Ringer, lors de la conférence de presse. « La prévention et la réduction du nombre d’articles de contrebande et de drogues illicites dans notre institution est une priorité permanente. »

À l’intérieur, le détenu et destinatire de la contrebande René Christopher Pearle, n’est pas sorti du bois non plus.. M. Pearle, 45 ans, purgeant déjà une peine de cinq ans et demi pour trafic, fait maintenant face à de nombreuses accusations de possession de contrebande en vertu de la Loi sur le système correctionnel, de participation à une organisation criminelle, de complot en vue de commettre un acte criminel de méfait et de possession dans le but de distribuer du cannabis.

Photo de Google Earth