Un programme de diplôme en gestion de l’aviation d’une durée de deux ans a commencé à la Terry Harrold School of Aviation de Fort Smith, dans les Territoires du Nord-Ouest. Présentés pour la première fois à nos lecteurs dans l’édition du 26 avril 2019 d’infolettre, six étudiants se sont maintenant inscrits et ont commencé leur formation académique. L’école, en opération depuis mai 2019, n’offre depuis qu’une formation pratique aux personnes qui terminent leur licence de pilote privé (PPL), ce qui s’est fait en dehors du programme en cours.

Les étudiants qui entrent dans le programme n’ont aucune expérience préalable en aviation. Le programme est conçu de telle sorte que les diplômés qui réussissent gradueront avec une licence de pilote professionnel (CPL) avec des qualifications multi-moteurs et annotation hydravion en plus de leur diplôme de gestion.

Les six étudiants viennent du Nord et on espère qu’ils y resteront et y feront carrière, permettant que les connaissances locales, qui sont généralement perdues lorsque les pilotes basés dans le Sud y retournent après avoir accumulé du temps de vol dans le Nord, restent en haut et contribuent à l’amélioration de la sécurité aérienne dans les territoires nordiques.

Northwest Air Lease (NAL), qui fournit la formation en vol et est un exploitant d’aviation générale basé à Fort Smith, voit actuellement un grand roulement de pilotes. « Nous n’avons personne [pilotes] du Nord qui vole avec nous, ils sont tous du Sud », a déclaré Jim Heidema, directeur de l’exploitation de NAL. « Ils viennent, ils restent avec nous deux à cinq ans et puis ils sont partis. »

« Voler ici est différent de voler dans le sud où il y a beaucoup de ressources », a déclaré Raphaël Jeansonne-Gélinas, chef instructeur de vol, à CBC News. « Ici, nous sommes plus [laissés à] nous-mêmes, nous devons donc avoir de meilleures compétences spécifiques. »

Loyal Letcher est l’un des étudiants du programme et aspire à ouvrir un jour sa propre entreprise de vol à Fort Simpson. « J’espère pouvoir piloter un avion après cela, mais les compétences en gestion d’entreprise qu’ils me donneront seront utiles à l’avenir », a-t-il déclaré.

A ajouté M. Heidema de NAL : « Je le garantis – ils obtiendront des emplois, soit avec nous, soit avec d’autres. Il y a une énorme soif dans le Nord pour les pilotes. »