L’Aviation royale canadienne a reçu le premier des 16 nouveaux appareils de recherche et sauvetage (SAR) CC-295 à l’usine Airbus de Séville, en Espagne, à la mi-décembre. La livraison de l’avion à l’ARC a été retardée parce que le ministère de la Défense nationale (MDN), l’ARC et Airbus n’étaient pas d’accord sur le contenu des manuels de l’avion.

Bien que l’avion ait été officiellement livré, le MDN continue d’examiner les manuels pour s’assurer qu’ils répondent aux exigences de l’ARC.

De plus, il restera en Espagne jusqu’au milieu de l’année pendant que les équipages de l’ARC se familiariseront, feront des essais et s’entraîneront sur le turbopropulseur. Il devrait être convoyé à la BFC Comox sur l’île de Vancouver cet été.

« La livraison du premier avion est l’une des nombreuses étapes de ce programme complexe visant à remplacer les flottes des aéronefs de recherche et de sauvetage à voilure fixe », a déclaré le porte-parole du MDN, Daniel Le Bouthillier, dans un courriel à CBC News. « Nous continuerons de travailler avec Airbus pour garantir l’approbation du restant des travaux, y compris la révision des manuels techniques, l’achèvement de la formation des premiers équipages de l’ARC et la réalisation des premiers tests et évaluations opérationnels en Espagne au cours du premier semestre de 2020. »

Seize CC-295 remplaceront les six CC-115 de Havilland Canada DHC-5 Buffalo existants basés à Comox et certains des plus anciens CC-130H Lockheed Hercules qui sont utilisés pour les opérations SAR.

Un avion CC-115 de Havilland DHC-6 Buffalo de l’escadron de recherche et sauvetage 442, survol une région densément boisée de la Colombie Britannique.
Photo par la section d’imagerie de la 9ieme escadre, caporal Miranda Langguth

Le coût du projet a été annoncé en 2017 à 2,4 milliards de dollars, avec une option de payer à Airbus 2,3 milliards de dollars supplémentaires pour soutenir et entretenir l’avion pendant 15 ans.