Nav Canada indique que la mise en œuvre programmée de son système ADS-B satellitaire est en cours, mais que les aéronefs ne seront pas obligés de s’équiper immédiatement avec l’ADS-B Out. Plus tôt cette année, la société a annoncé que les aéronefs évoluant dans l’espace aérien de classe A nécessiteraient un équipement conforme ADS-B Out (avec diversité d’antennes) avant le 25 février 2021 et une échéance du 27 janvier 2022 pour l’espace aérien de classe B. Comme nous l’avions annoncé en octobre, Nav Canada a annoncé qu’ils retardaient indéfiniment ces exigences après avoir entendu ses clients et en avoir discuté avec Transports Canada. Une mise à jour offre quelques précisions sur la voie à suivre pour la mise en œuvre de l’ADS-B.

Nav Canada débutera la surveillance ADS-B des deux classes d’espace aérien aux dates annoncées précédemment et le nouveau système « sera utilisé en priorité pour les aéronefs dûment équipés. Les aéronefs non équipés de l’ADS-B Out seront acceptés dans l’espace aérien jusqu’à ce qu’un mandat concernant l’exigence de performance puisse être mis en œuvre ». La diversité d’antennes semble être le principal problème. Étant donné que Nav Canada utilisera le système de satellites Aireon pour la surveillance ADS-B, le matériel embarqué nécessitera une antenne orientée vers le haut. C’est en contradiction avec le système terrestre américain qui requiert des antennes pointant vers le bas. Au Canada, ce sont des centaines d’aéronefs qui utilisent régulièrement les espaces aériens de classes A et B et qui ne sont pas correctement équipés, alors que Transports Canada n’a pas encore rédigé les règles à respecter.