Un exploitant d’hydravions en Colombie-Britannique est frustré par les retards dans la réparation des stations météorologiques en panne afin de pouvoir voler en toute sécurité dans sa zone d’opérations. Joel Eilertsen, président de C.B.E. Construction Ltd (faisant affaire sous le nom de Cab Air) de Coal Harbour, dans le nord de l’île de Vancouver, se demande quand les réparations seront effectuées.

Sa compagnie, qui exploite principalement des de Havilland Beavers sur flotteurs, s’appuie sur la vitesse et la direction du vent que la station devrait émettre pour prévoir avec confiance les conditions météorologiques que ses pilotes risquent de rencontrer.

La plupart des clients de Cab Air sont des bûcherons, des pêcheurs et des arpenteurs qui doivent se rendre rapidement dans des sites éloignés de la région, plutôt que des touristes qui ne voudraient probablement pas voler dans des conditions météorologiques défavorables.

« C’est vraiment un problème de sécurité », a récemment déclaré Eilertsen à CBC News. La station météorologique est située sur l’île Sartine, à environ 33 kilomètres au nord-ouest de l’île de Vancouver.

« Ça nous indique combien de temps nous avons pour terminer un voyage et si nous n’avons pas le temps requis, les pilotes seront peut-être obligés de faire le voyage puis de rentrer par mauvais temps », a-t-il déclaré.

Eilertsen a contacté le responsable de la station Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) à propos du problème et a été informé que, comme celui-ci aurait besoin d’être réparé par hélicoptère, l’approche de l’hiver signifie que ça n’aura pas lieu bientôt. Les données de vent de la station sont hors ligne depuis cinq mois.

Lorsque CBC News a communiqué avec ECCC pour un commentaire, leur porte-parole a répondu que « la station météo sera entretenue lors du prochain voyage de maintenance ». Lorsqu’invité à fournir une date, leur porte-parole a répondu que « le prochain voyage de maintenance n’est pas encore planifié ».

Eilertsen a également informé Transports Canada du problème.

Il y a plus d’un an, M. Eilertsen a informé EEEC d’autres installations hors ligne, notamment des caméras météo auxquelles les exploitants commerciaux et les pilotes locaux ont également recours. Celles-ci, a-t-il dit, ont depuis été réparées.

Photo par Cab Air