Une tempête de neige anormalement précoce a amené un 737 de WestJet à être pris à l’aéroport international Richardson de Winnipeg (CYWG) la fin de la semaine dernière. Alors qu’il se dirigeait vers le terminal après l’atterrissage, le Boeing s’est retrouvé du mauvais côté du bord de la voie de circulation, où il s’est immobilisé.

Selon la Winnipeg Airports Authority, des autobus de la ville ont été appelés pour transporter les passagers jusqu’au terminal de l’aéroport.

« Je pense que l’équipage a eu beaucoup de chance que les gens aient été matures et soeint demeurés calmes, parce que je pense que les choses auraient pu mal tourner très vite », a déclaré la passagère Emily Meadows à Global News, qui a également dit qu’il a fallu près de deux heures pour que tous les passagers soient évacués.

Plusieurs départs et arrivées ont été annulés jusqu’à ce que l’aéroport puisse revenir à la normale.

Plus à l’est, des vols à l’aéroport de Thunder Bay (CYQT) ont été perturbés l’après-midi du 3 octobre lorsque l’accumulation de neige sur un site radar situé juste au nord de l’aéroport a entraîné la mise hors service du système radar. Le service n’a été rétabli que le lendemain matin.

« Il y avait une accumulation de neige sur le dôme de l’unité radar et il a fallu attendre jusqu’au lendemain matin pour qu’un équipage la nettoie », a déclaré le porte-parole de Nav Canada, Brian Boudreau. « L’unité radar est éloignée et il est dangereux pour les travailleurs de déblayer la neige dans l’obscurité. Ils ont attendu la levée du jour pour le faire. »

Transports Canada a signalé de nombreux retards.

Photo par Andrew Melnuk