Comme indiqué le 23 mai dernier dans l’infoLettre COPA, Nav Canada a annoncé que son projet de modernisation de l’espace aérien de Vancouver était sur le point de commencer. Les réunions des parties prenantes ont maintenant lieu, conformément à l’agenda présenté il y a quelques mois.

Le projet vise à actualiser l’espace aérien encombré autour des aéroports internationaux de Vancouver (CYVR) et de Victoria (CYYJ). Les autres aéroports compris dans les limites de l’espace aérien ciblé sont Pitt Meadows (CYPK), Boundary Bay (CZBB), Langley (CYNJ), Abbotsford International (CYXX), Vancouver Harbour (CYHC), Victoria Inner Harbour (CYWH), Nanaimo (CYCD) et Bellingham International dans l’état américain de Washington (KBLI).

Deux représentants de COPA ont récemment assisté à l’une des premières réunions du projet: David Black, directeur de la C-B et du Yukon, et Paul Harris, membre COPA, instructeur de vol classe 1 (20 000+ heures).

Au cours de la réunion, les représentants de Nav Canada ont souligné qu’au cours des cinq dernières années, le trafic aérien au-dessus du Lower Mainland de la C.-B. a augmenté de 16 pour cent par an, composé d’une augmentation de 18 pour cent du trafic IFR et de 10 pour cent du trafic VFR. Des analyses des dangers potentiels ont également été présentées à l’aide de relevés radar enregistrés au cours de cette période, un indicateur utilisé par Nav Canada pour évaluer les quasi-collisions entre deux d’appareils.

Parmi les problèmes évoqués figurait le plancher de l’espace aérien de classe C au-dessus du détroit de Georgia, qui affecte le trafic VFR entre le Lower Mainland et les aéroports de la partie sud de l’île de Vancouver, tels que Victoria International (CYYJ) et Harbour (CYWH), Duncan ( CAM3) et Nanaimo (CYCD). L’espace aérien terminal de Vancouver est souvent fermé au trafic VFR, ce qui amène les aéronefs à effectuer des vols au-dessus de l’eau à des altitudes dangereuses.

Le directeur Black a déclaré que les représentants de Nav Canada semblaient être sincères à recueillir les commentaires des utilisateurs et des intervenants participant au forum.

« Ils ont vraiment apprécié les informations fournies par les participants et ont semblé prendre au sérieux tout ce qu’ils avaient appris du groupe », a déclaré notre directeur. « Je pense qu’au final, notre participation au processus sera en mesure de faire une différence. »

Au cours des prochains mois, Nav Canada créera des groupes de travail pour traiter des problèmes spécifiques qui seront ensuite présentés à une assemblée générale qui se tiendra en février ou mars de l’année prochaine.

Image gracieuseté de Google Earth via le BST