Air Canada a annoncé plus tôt cette semaine qu’elle créait la bourse Captain Judy Cameron, rendant ainsi hommage à sa première pilote. L’objectif de la bourse est d’aider d’autres jeunes femmes à suivre ses traces.

« Nous sommes heureux d’instituer la bourse Commandante Judy Cameron saluant le leadership novateur de Judy ainsi que ses formidables réalisations professionnelles, une grande source d’inspiration pour toutes les femmes dans l’aviation, », a déclaré Arielle Meloul-Wechsler, première vice-présidente d’Air Canada, dans un communiqué coïncidant avec le gala du prix Elsie MacGill, tenu la fin de semaine dernière à Toronto.

« Air Canada est reconnue depuis longtemps comme une entreprise qui promeut l’égalité des chances pour toutes les personnes compétentes. Il n’y a pas de plafond de verre ici. Les femmes aptes qui possèdent les habiletés et les connaissances nécessaires volent haut à Air Canada; elles pilotent les appareils les plus perfectionnés du monde, occupent des postes de technicienne d’entretien d’avions et de systèmes à la fine pointe de la technologie, et travaillent dans des secteurs multidisciplinaires spécialisés de l’exploitation du transport aérien. De plus, des femmes occupent des postes de haute direction, de dirigeant et de cadre supérieur dans l’ensemble de notre entreprise. Nous encourageons la prochaine génération de jeunes filles et de jeunes femmes à réaliser leurs rêves dans le domaine de l’aviation et à envisager des carrières palpitantes et gratifiantes dans des professions non traditionnellement féminines. »

C’est en 1978 que, à 23 ans, Cameron a été embauchée par Air Canada après avoir obtenu son diplôme du programme de technologie aéronautique du Collège Selkirk de la Colombie-Britannique trois ans plus tôt. Elle est d’abord devenue capitaine pour Air Canada en 1997 et en 2010, Judy Cameron est devenue la première femme capitaine au Canada d’un Boeing 777.

Maintenant à la retraite, Mme Cameron a déclaré : « Je suis infiniment touchée qu’Air Canada ait donné mon nom à cette bourse. Lorsque j’apprenais à piloter en 1973, ma mère monoparentale disposait de ressources limitées, mais très confiante, elle m’a encouragée à poursuivre mon rêve. J’ai mené une carrière passionnante en tant que pilote à Air Canada. Cette bourse d’études aidera d’autres femmes, qui pourraient voir leurs aspirations freinées pour des raisons financières, à poursuivre leurs rêves. »

Les demandes de bourse seront acceptées à compter du 1re novembre 2019. Les candidates ciblées sont celles poursuivant une carrière en aviation dans des rôles non traditionnels, tels que des pilotes commerciaux ou des ingénieurs de maintenance d’aéronefs.

Photo gracieuseté d’Air Canada