Il y a moins de trois mois, un Cessna 150 à deux places s’est écrasé dans la rivière Athabasca peu après le décollage de l’aéroport de Jasper (CYJA), entraînant la mort du passager et des blessures graves chez le pilote. Dans son rapport d’enquête publié la semaine dernière, le BST a traité l’incident comme un « événement de classe 5 », ce qui signifie qu’il s’agissait d’une enquête limitée et principalement de collecte de données.

Lieu de l’événement. Crédit image : Google Earth via le TSB.

L’incident s’est produit le 21 juillet 2019 vers 13h00. La température, au moment du décollage, enregistrée à une station météorologique à proximité, était d’environ 24 ° C et le point de rosée à 6,5 ° C. Les vents à l’aéroport de Jasper soufflaient du sud de 5 à 10 nœuds et l’altitude-densité était estimée à 5 088 pieds.

Le vol était à destination de l’aéroport Hinton / Entrance (CYJP) et l’avion a décollé de la piste 31 de Jasper, longue de 3 990 pieds (et de gazon), ce qui signifie que le pilote a décollé avec un vent arrière. Un appareil GPS trouvé à bord a été envoyé au laboratoire du BST pour examen. Le profil de vol de l’appareil indiquait ce qui suit : 25 secondes après le décollage et ayant atteint une altitude de 150 pieds AGL, la vitesse sol de l’avion est passée de 83 miles à l’heure à 64 mi/h. L’avion a décroché, a viré à gauche et est entré en vrille avant de toucher l’eau. L’ELT s’est activée lors de l’impact.

L’enquête a révélé que l’avion se situait dans les limites de masse et de centrage certifiées et que le moteur et les commandes de vol fonctionnaient correctement. Les volets étaient en position rentrés.

Crédit photo supérieur: le BST.