Dans une lettre détaillée à Transports Canada – Aviation civile, le président et chef de la direction de la COPA, Bernard Gervais, a répondu à un avis de proposition de modification (APM) de l’autorité de réglementation visant à modifier les critères utilisés pour déterminer si un hydroaérodrome devait être certifié ou non.

M. Gervais suggère que TCAC semble vouloir appliquer aux hydroaérodromes des lignes directrices similaires à celles élaborées spécifiquement pour la certification des aérodromes terrestres. Un élément clé de l’APM était la définition, ou l’absence de définition, de ce qui constitue une « zone bâtie » et de la manière dont elle serait appliquée lors de l’évaluation des hydroaérodromes.

Les autres points soulevés dans la lettre concernent des préoccupations concernant des seuils arbitraires qui déclencheraient une certification et le coût de la conformité.

COPA a parlé à TC et ils ont mentionné être heureux d’avoir reçu les commentaires de la COPA, d’autres associations et des parties prenantes. TC travaillera avec l’industrie pour voir à répondre aux préoccupations en matière de sécurité des passagers et du personnel aux hydroaérodromes.

Voir la lettre complète jointe ci-dessous pour plus d’informations.

Réponse COPA à TC sur APN