Le Bureau de la sécurité des transports a émis un avis de sécurité en prévision de la publication de son rapport d’enquête sur l’écrasement du Piper J3C-65 Cub sur skis, sur le lac Snowshoe le 30 mars dernier.

L’accident, qui a entraîné deux décès, a été provoqué par la séparation du hauban gauche près de la fixation de l’extrémité de la fourche inférieure en raison d’une corrosion excessive.

En 2015, la FAA des États-Unis avait publié une consigne de navigabilité (CN), AD 2015-08-04, exigeant l’inspection ou le remplacement des assemblages des haubans potentiellement corrodés sur un certain nombre de différents modèles Piper. Cependant, le BST n’a trouvé aucune preuve que l’AD ait été respecté sur l’avion accidenté.

Au cours de l’enquête, le BST a déterminé qu’une des deux méthodes pouvant être utilisées pour tester le longeron de voilure, la méthode du poinçonnage, ne donnait pas de résultats concluants par rapport aux résultats d’une inspection au microscope électronique. Selon le BST, cela pourrait entraîner une situation dangereuse.

Dans une lettre au directeur général de Transports Canada – Aviation civile (TCAC), contenue dans l’avis de sécurité, le BST décrit les résultats de leurs tests et recommande à TCAC de revoir la CN en vue de déterminer des méthodes d’inspection efficaces.

L’avis de sécurité peut être consulté ici.

Crédit photos : BST