Le Bureau de la sécurité des transports a publié un rapport la semaine dernière sur l’écrasement d’un PA-31 Navajo d’Aires Aviation International en août dernier dans les Rocheuses, entraînant le décès de son pilote et de son unique passager.

Le bimoteur Navajo était équipé d’un moniteur de données de moteur JPI EDM-790 et d’un système de surveillance des données de vol (FDM) Appareo Systems Vision 1000. Les deux appareils ont permis aux enquêteurs d’obtenir des données détaillées qui leur permettaient d’effectuer une analyse plus détaillée de l’histoire et des derniers instants du vol que ce ne serait normalement le cas lors d’accidents de petits aéronefs.

Par exemple, les enquêteurs ont pu examiner un enregistrement vidéo dans le poste de pilotage révélant que le pilote n’utilisait pas le système d’oxygène d’appoint disponible au cours des quelque 38 dernières minutes du vol, en dépit d’être à des altitudes supérieures à 13 000 pieds et jusqu’à 15 400 pieds pendant plus d’une demi-heure. Selon l’article 605.32 du RAC, les équipages doivent porter un masque à oxygène et utiliser de l’oxygène d’appoint à ces altitudes.

Trajectoire de vol de l’aéronef en cause dans l’événement à l’étude. La ligne rouge représente la route de l’aéronef. (Source : Google Earth, avec annotations du BST.)

Avant de perdre le contrôle de l’avion, le pilote avait rencontré une anomalie dans l’un de ses moteurs qui avait entraîné une poussée asymétrique. La trajectoire de vol de l’aéronef a alors commencé à s’écarter de la ligne droite et de niveau. Après des montées et des descentes abruptes et un changement de cap, le Navajo a entamé une vrille qui a entraîné le crash fatal.

Au cours de son enquête, l’équipe du BST a déterminé qu’après la mise en vrille de l’appareil, le pilote n’avait effectué que la première étape (couper les gaz / alimentation au ralenti) de la procédure en sept étapes recommandée par TCAC pour la récupération d’une vrille dans un avion léger. La deuxième étape, pour placer les ailerons au neutre, n’a pas été effectuée. Après sept rotations et demie, le Navajo a percuté le terrain à 10 000 pieds près du sommet du mont Rae. L’ELT 406 MHz de l’appareil a été activé par l’impact.

Le rapport complet du BST rapporté est joint ci-dessous.

Source de l’image sélectionnée : Données extraites du système Appareo, via site Web du BST.

A18W0116-fr