Apparemment non, selon une circulaire d’information publiée récemment par Transports Canada – Aviation civile (TCAC).

Ce qui suit est une tiré du document :

« La direction actuelle de Transports Canada (TC) impliquée dans la formation et les licences de pilotes et certaines des autorités de l’aviation civile étrangères s’interrogent sur la véracité́ et la qualité́ de la formation au pilotage au Canada, révélées par la compétence marginale des diplômes de la formation au pilotage et des licences du Canada lorsqu’ils exercent des fonctions de vol à leur retour dans leur pays d’origine. Ces autorités étrangères envisagent maintenant des pays alternatifs pour la formation de leurs cadets de la compagnie aérienne. »

TCAC tente d’évaluer les compétences des nouveaux pilotes de la manière la plus objective possible. Ils utilisent une méthode d’évaluation numérique pour évaluer les niveaux de compétences des candidats pilotes. L’échelle va de 1 à 4, 2 indiquant une erreur ou un écart majeur.

Cependant, à la suite des réactions négatives de l’étranger et après une analyse révélant un nombre élevé de pilotes obtenant leur licence ou une qualification en dépit d’un nombre élevé de « 2 », TCAC a décidé de modifier la politique d’évaluation en limitant nombre de « 1 » et « 2 » accumulés pendant un test en vol de la partie IV jusqu’à un nombre inférieur à ce qui était pratiqué dans le passé.

La circulaire d’information complète de six pages est annexée ci-dessous.

RDIMS-#15393816-v1-CI_408-002_-_LIMITER_LE_NOMBRE_D_ÉVALUATION_2_AUX_TESTS_EN_VOL_DE_LA_PARTIE_IV_