Journée de l’aviation sur la colline – l’importance de l’AG
Le 7 mai, une Journée de l’aviation sur la colline réunit toutes les associations d’aviation
d’Ottawa pour rencontrer, échanger et surtout faire du lobbying auprès des élus et de
leur entourage, en fait, auprès de tous ceux qui devraient avoir à cœur l’aviation comme
contributrice à la main-d’œuvre et à l’économie du pays. Le thème rassembleur de la
journée est « Comment faire face à la pénurie de pilotes ». Chaque association propose
une approche à sa mesure et pour COPA, nous avons choisi de mettre l’emphase sur
l’importance de l’aviation générale, de nos gens, de nos aérodromes locaux et
municipaux en tant que terreau fertile pour l’ensemble de l’aviation au Canada.
On compte sur vous tous pour transmettre le message de l’importance des aérodromes
locaux et municipaux car c’est là que tout débute. Qu’il s’agisse d’un premier vol
d’initiation (COPA pour les jeunes), des écoles de pilotage ou de toute autre chose, les
aéroports d’aviation générale (AG), avec leurs aéronefs représentent plus de 90% de
tous les avions immatriculés au pays. Et si vous vous souvenez de notre étude d’impact
économique de 2017 (disponible sur notre site Web), chaque avion de l’AG représente
un peu plus d’un emploi à temps plein. Cela signifie que si vous voyez dix aéronefs
stationnés à votre aéroport local, vous pouvez vous dire qu’en moyenne, ils
représentent environ 11 emplois pour la communauté. L’ensemble du secteur de l’AG
générale injecte 9,3 milliards de dollars dans l’économie canadienne. Passez le mot!
Directeur des opérations
Jean-Claude (JC) Audet est avec nous depuis quelques années et il a certainement
laissé sa marque auprès de COPA et de beaucoup d’entre vous, comme il l’a
probablement fait partout où il a bossé. Il a grandement contribué à la qualité de nos
services aux membres et à la poursuite de notre mission, mais il est maintenant temps
pour lui de prendre une retraite bien méritée, là où il y a un peu plus de soleil, après une
longue carrière partout autour du monde et à un âge où la plupart ont déjà pris leur
retraite depuis une décennie sinon plus. Notre sage directeur des opérations veut bien
nous aider à lui trouver un remplaçant approprié et il l’accompagnera pendant les
prochains mois jusque vers la fin de l’année. Dans les prochaines semaines, vous
verrez une offre d’emploi plus détaillée décrivant les spécificités du poste. Si vous êtes
intéressé(e) à faire progresser, à promouvoir et à préserver la liberté canadienne de
voler à partir de notre bureau d’Ottawa, je vous invite à nous contacter (613 236-4901)
ou à nous envoyer une copie de votre curriculum vitae. Les exigences de base sont une
connaissance approfondie de l’aviation, du RAC et un désir profond de servir nos
16 000 «clients» (de préférence dans les deux langues officielles) avec leur éventail de
requêtes et de questions sur de multiples sujets. C’est votre chance de pouvoir
influencer l’avenir de l’AG au pays.