Un pilote de convoyage belge attribue à son localisateur par satellite personnel la rapidité avec laquelle les efforts de recherche et de sauvetage qui lui ont permis de retourner à Terre-Neuve-et-Labrador après s’être écrasé sur une montagne éloignée. Sam Rutherford et le copilote Alan Simpson, le nouveau propriétaire du Piper Mirage qu’ils pilotaient, étaient sur la deuxième étape de leur vol de livraison transatlantique le 1er mai lorsqu’un problème avec leur logiciel de navigation les a amenés à heurter le flanc d’une montagne près de Makkovik dans l’est du Labrador. Simpson a survécu à l’écrasement et au sauvetage subséquent, mais il est mort plus tard. Rutherford, un ancien pilote militaire belge, a été grièvement blessé, mais est resté conscient et a été en mesure d’activer son localisateur satellite personnel pour complémenter la balise de repérage personnel (PLB) qu’il portait également. L’ELT s’est également déclenché, mais c’est le localisateur satellite qui s’est avéré une bouée de sauvetage inestimable. « La grande différence avec cela, c’est qu’en moins d’une heure et demie, je recevais des messages de ma femme », a-t-il déclaré à la CBC.

Les sauveteurs ont utilisé les données du localisateur satellite pour trouver rapidement le lieu de l’écrasement, mais un blizzard les a empêchés de l’atteindre. Rutherford et Simpson, qui n’a jamais repris conscience, ont passé sept heures misérables à flanc de montagne avant que le groupe de sauvetage bénévole de Makkovik ne les emmitouflent sur une motoneige pour l’aventure de trois heures jusqu’à la ville. Avec l’appareil satellite, qui permet la messagerie texte bidirectionnelle, Rutherford a été tenu au courant des efforts de recherche et il a été en mesure de fournir des mises à jour météorologiques.  « D’un point de vue moral, cela a changé la donne », a-t-il dit. Rutherford est retournée à Makkovik dans un avion similaire au début de Juin, apportant de la bière à ceux qui l’ont sauvé. Il a également survolé le lieu de l’écrasement et pris des photos de l’épave.