Cette semaine marque le 75e anniversaire de l’invasion de la Normandie et tous ceux qui se trouvent à proximité d’une télévision auront certainement assisté à la programmation de toutes les cérémonies marquant l’événement. L’embarquement, qui a navigué de Portsmouth en Angleterre, était bien sûr en grande partie une opération de la marine. Cependant, les forces aériennes alliées constituaient une partie essentielle du débarquement. Des bombardements aériens ont eu lieu dans les zones de débarquement, les Spitfires étaient omniprésents et des planeurs (Airspeed Horsas) transportant des troupes furent également utilisés en grand nombre.

Un planeur Airspeed Horsa charge des troupes avant l’invasion de la Normandie.

Le C-47, ou Dakota, est l’un des avions les plus crucoaux pour l’invasion. Beaucoup de gens le connaissent sous le nom de sa version civile, le DC-3.

Le Canadian Warplane Heritage Museum de Hamilton, en Ontario, possède deux Dakotas, qui se distinguent des DC-3 par la présence d’un crochet de remorquage et d’une seconde porte. L’un des Dakotas a volé durant l’invasion, le numéro de série FZ692, et est toujours maintenu par le musée en état de vol aujourd’hui. À son apogée, l’ARC comptait 169 Dakotas dans sa flotte.

Un autre Dakota digne de mention qui a vu l’action au cours de l’invasion est celui qui vient d’être reconstruit par une équipe dirigée par Mikey McBryan de la renommée des Ice Pilots NWT. La société créée par son père Joe, que gère actuellement Mikey, Buffalo Airways, exploite plusieurs DC-3. Joe McBryan collectionne des pièces de DC-3, sur lesquelles son fils a pu compter pour la restauration.

« Il a essentiellement un Walmart stocké avec des composants DC-3 », explique Mikey.

McBryan a commencé le projet de restauration en mars de cette année, en supposant à l’époque qu’une grande partie des travaux sur le Dakota se feraient à l’extérieur, sur le terrain de l’aéroport St-Hubert (CYHU) où se trouvait le Dakota alors abandonné et délabré. Lorsqu’il a appris l’existence de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) et de leur présence sur le même terrain, il les a contactés et ils lui ont offert un hangar pour le projet. En échange, les étudiants de l’ÉNA ont l’occasion d’observer le projet de restauration de près.

Au moment où l’infoLettre COPA sera « sous presse », Joe McBryan doit piloter le Dakota le 6 juin.

La Monnaie royale canadienne marque également cet anniversaire en mettant en circulation une nouvelle pièce de 2 $. La Monnaie les vend en rouleaux de 25 pour 79,95 $.

La photo du haut représente l’une des deux Dakotas appartenant au « Canadian Warplane Heritage Museum», exploité par ce dernier, à Hamilton, en Ontario.