Dans une annonce majeure lors du congrès du British Columbia Aviation Council (le Conseil de l’aviation de la Colombie-Britannique) la semaine dernière à Kelowna, le directeur national des initiatives de prestation de services de Nav Canada, John Urban, a déclaré que le fournisseur de services de navigation aérienne du Canada allait lancer un projet de modernisation de l’espace aérien pour la région de Vancouver.

La portée de l’examen englobe les opérations VFR et IFR dans la région métropolitaine de Vancouver et le sud de l’île de Vancouver, et inclura les aéroports CYVR (Vancouver), CYPK (Pitt Meadows), CZBB (Boundary Bay), CYNJ (Langley), CYYJ (Victoria), CYXX (Abbotsford), CYHC (port de Vancouver), CYWH (port de Victoria), CYCD (Nanaimo) et KBLI (Bellingham, Washington).

Le cadre de référence étant déjà terminé, la consultation des parties prenantes doit commencer le mois prochain. Les options résultants de ces consultations seront colligées assemblés avant l’automne prochain.

« Si nous ne vous avons pas contacté à propos de ce projet, appelez-nous », a déclaré John Urban aux différents transporteurs aériens et exploitants d’aéroports membres du BCAC. « Nous voulons votre opinion. » Nav Canada s’attend à avoir effectué une analyse complète des options possibles avant la fin du mois de mars 2020. Cela achèvera la phase 1 du projet en trois phases.

La phase 2 de l’examen, qui suivra immédiatement, consistera en un plan de consultation des communautés élaboré et exécuté au printemps et à l’été 2020. La planification de la mise en œuvre débutera à la fin de l’été 2020.

La phase 3 est celle où la mise en œuvre des modifications est prévue, avec les mises à jour du Manuel d’information aéronautique et la formation des contrôleurs, à effectuer avant la mise en œuvre des modifications de l’espace aérien. Aucune date d’achèvement n’a été spécifiée car cela pourrait dépendre des modifications à adopter.

L’examen porte essentiellement sur l’expansion importante que l’administration aéroportuaire de Vancouver envisage, le trafic aérien commercial entrant et sortant de cet aéroport devrait augmenter considérablement, amenant la possibilité de construire une piste supplémentaire au cours des 20 prochaines années. L’augmentation de la formation au pilotage dans les aéroports environnants, mentionné ci-dessus, est un autre des facteurs motivant le projet.