Le bureau de la sécurité des transports américain (NTSB) s’est associé à un certain nombre d’autres groupes, notamment l’AOPA, Piper Aircraft et la Piper Owners Society, pour exhorter la FAA à réexaminer sa proposition de consigne de navigabilité (CN ou « AD » en anglais) demandant l’inspection des longerons Piper PA-28 pour la fatigue du métal. La CN s’appliquerait à de nombreux avions PA-28 et PA-32 ayant atteint un atteint certain temps de service ainsi que d’autres facteurs.

La vérification suggérée est issue d’un accident mortel l’année dernière impliquant la séparation d’une aile du PA-28-R-201, exploité par l’université aéronautique Embry-Riddle, après avoir accumulé 7 690 heures de vol. Selon la FAA, la CN proposée est le résultat d’enquêtes préliminaires qui ont révélé une fissuration par fatigue d’un capot inférieur de longeron principal de l’appareil en question, qui se trouve dans une zone visuellement inaccessible. Si une inspection révèle la nécessité de remplacer le longeron d’aile, la FAA estime le coût à environ 8 600 $ US chacun.

La lettre du NTSB à la FAA indiquait notamment :

Bien que les avions affectés aient tous une structure de longeron principale similaire dans la zone des points d’attache de l’aile où la fissuration par fatigue a été constatée, les données techniques présentées individuellement par Piper à la FAA et au NTSB, ont montré que le niveau de tension localisée peut varier de manière significative en fonction poids, vitesse de croisière, quantité et emplacement du carburant dans les ailes. Les données ont également montré que les avions les plus exposés aux fissures de fatigue sont les modèles PA-28-235, tous les avions de la série PA-28R ainsi que les modèles réduits PA-32-260 et PA-32-300. Le NTSB soutient les exigences d’inspection proposées par la CN pour ces avions.

Cependant, le NTSB note que les données ont montré que le risque de fissuration par fatigue sur tous les avions de la série PA-28 affectés, autres que le PA-28-235, est considérablement inférieur à leur durée de vie estimée. Nous craignons que les risques associés à la perturbation du joint lors de l’inspection complète ne l’emportent sur le risque de fissuration par fatigue dans tous les avions de la série PA-28 concernés, à l’exception du PA-28-235, et nous incitons instamment la FAA à réexaminer l’applicabilité de la CN proposée.

Le texte complet de la CN proposée est disponible ici (en anglais seulement).