Des volontaires du Canadian Bushplane Heritage Centre de Sault Ste. Marie ont terminé ce sur quoi ils se sont penchés amoureusement pendant plusieurs années, soit la construction d’une réplique du de Havilland Fox Moth, conçu en Grande-Bretagne en 1932. Il a fallu 25 ans pour arriver à ce point, et tout ce qui l’empêche de pouvoir voler sont quelques “problèmes” de navigabilité aérienne de dernière minute qui devraient être résolus avant le premier vol prévu cet été entre le 21 et le 23 juin, date à laquelle Dave Hadfield devrait piloter le biplan.

« Nous l’avons construit à la main, utilisant tout ce qui était à notre portée.», a déclaré le bénévole John Lalonde à SooToday, un journal local, en expliquant comment le groupe avait trouvé autant de pièces originales que possible.

Quatre-vingt-dix-huit Fox Moth ont été construits en Grande-Bretagne et 53 autres assemblés au Canada. «C’est l’histoire du Canada. Si nous ne l’avions pas terminé, les enfants d’aujourd’hui n’auraient pas compris l’importance du rôle de cet avion dans le développement du Nord et de l’Arctique. Certaines compagnies aériennes canadiennes ont commencé avec le Fox Moth. Bearskin Airlines, qui dessert le Sault, en avait un », a expliqué Lalonde.

Cette année marque le 30e anniversaire du musée et la province de l’Ontario lui a offert une subvention de 507 600 $. Selon un communiqué de presse, les fonds iront à de nouvelles expositions, à de nouvelles infrastructures et à la création de trois nouveaux emplois. Une somme supplémentaire de 438 000 $ du gouvernement fédéral, de 100 000 $ de la Société de développement de Sault St. Marie et de 25 000 $ de Tourism Sault Ste. Marie a ajouté au total 1,2 million de dollars en subventions au musée.