Malgré des conditions météorologiques difficiles, cet événement annuel autrefois connu comme RVA pour les ultra-légers Challenger, a attiré plus de 23 avions et 130 membres. L’événement de cette année était le premier organisé par la COPA. Le Château Montebello était à nouveau l’hôte, offrant un emplacement de luxe au bord de la rivière qui s’est avéré être un lieu populaire au fil des ans.

La pluie des quelques jours avant l’événement du week-end dernier a par la suite fait place à un couvert de neige qui a empêché la préparation d’une surface lisse et gelée pour les avions sur roues. Les avions équipés de skis n’avaient cependant aucun problème à atterrir. Beaucoup d’autres sont arrivés en voiture et le château affichait heureusement complet.

Parmi les points saillants de la fin de semaine, une équipe de signaleurs des Ailes d’époque du Canada (Vintage Wings) a veillé à ce que tous les mouvements se déroulent de manière sécuritaire pour les nombreux aéronefs qui manœuvraient à la surface de la rivière gelée, parsemés de motoneiges.

Parmi les avions qu’on a pu y apercevoir, il y avait des Piper Cubs, un Bellanca Scout, un Cessna 150, un Fleet Canuck, un Husky A-1C, un Champ, un RV8, ainsi que de nombreux avions ultra-légers, y compris bien sûr une flotte d’UL Challenger. Le président et chef de la direction de la COPA, Bernard Gervais, est arrivé dans son Maule MX-7.

Le banquet du samedi soir a attiré 90 membres, dont Pierre Ruel, Chef, Normes d’opérations aériennes à Transports Canada, en était le conférencier d’honneur. Au cours du banquet, des représentants d’Aviateurs.Québec ont remis à la COPA un don de 5 000 $ au Fonds de défense du droit de voler de la COPA en reconnaissance de son soutien dans la défense des aéroports dont la viabilité est menacée par des litiges.