Dans un rapport du Bureau de la sécurité des transports (BST) publié cette semaine, les enquêteurs n’ont pas été en mesure de déterminer la cause de l’accident d’un Cessna A188B AGtruck en Saskatchewan l’été dernier.

Selon le rapport du BST, « L’aéronef a percuté le relief dans une région boisée à une vitesse verticale de descente élevée, avec une très faible assiette longitudinale (probablement dans un virage vers la gauche), et s’est immobilisé face au nord-ouest. Sa vitesse avant était faible et il n’y a eu aucun tracé laissé par l’épave. Ce type de dommage environnant est typique d’un décrochage aérodynamique à faible altitude. »

L’avion d’épandage exploité par Clayton Air Service avait effectué une mission d’épandage l’après-midi du 12 juillet 2018, à environ 3,5 milles marins à l’est de Carrot River, en Saskatchewan. Le pilote classé ATPL a envoyé un SMS au bureau de sa compagnie à 15 h pour l’informer qu’il avait terminé les travaux et qu’il retournait à la base de la compagnie à Arborfield (CJM6). Il a également transmis à sa société un rapport électronique contenant les conditions météorologiques.

Peu de temps après, un passant a entendu une explosion et a suivi la fumée jusqu’au lieu de l’accident avant de procéder à demander de l’aide. Les pompiers et les services de police locaux se sont rendus sur les lieux où ils ont découvert le pilote décédé et l’avion détruit par un incendie survenu après l’écrasement.

La radiobalise (ELT) ne s’est pas activée, car elle a été endommagée lors de l’impact.

Les enquêteurs du BST ont déterminé que l’aéronef était conforme à la réglementation en vigueur et qu’il n’y avait pas de défauts ou d’anomalies connus. Le pilote, qui avait reçu son ATPL un an plus tôt, possédait un certificat médical valide. Il avait enregistré près de 3 500 heures de vol, dont 45 sur le Cessna 188B. Les enquêteurs ont conclu que le pilote était qualifié et apte au travail. Il a été déterminé que les conditions météorologiques n’avaient pas joué un rôle dans l’accident.

Un Cessna 188B AGtruck semblable à celui ci-dessus s’est écrasé alors qu’il faisait de l’épandage en Saskatchewan l’an dernier.

Le rapport complet peut être trouvé ici.