Dans une lettre de Transports Canada, Aviation civile, datée du 9 octobre 2018, le directeur général, Nicholas Robinson, indique clairement qu’il existe une tolérance zéro pour l’utilisation de cannabis, à des fins récréatives ou sur ordonnance d’un médecin. Une telle utilisation est un facteur éliminant l’obtention d’un certificat médical.

Selon TCAC, la consommation de cannabis peut non seulement causer une déficience immédiate, mais également une déficience durable qui n’est pas facilement détectée par les utilisateurs ou par leur entourage. Ils affirment qu’il existe un consensus scientifique sur les effets qui persistent longtemps après que l’état de facultés affaiblies ait disparu.

La politique actuelle de TCAC sur le cannabis restera inchangée après la légalisation de la drogue dans les prochains jours.

Air Canada a récemment annoncé son intention d’interdire à ses pilotes, régulateurs de vol, agents de bord et agents d’entretien de consommer du cannabis en tout temps, au travail ou non. Les employés non inclus dans la liste ci-dessus se verront interdire l’utilisation de la drogue en service ou sur leur lieu de travail.

Westjet a suivi de près l’initiative d’Air Canada, étendant même l’interdiction du cannabis aux activités sociales de l’entreprise.

Voir la lettre intégrale de TCAC ci-dessous.

Lettre_au_secteur_canadien_de_l'aviation