Dans cet article, il s’agira d’une discussion quelque peu sémantique au sujet de quelques termes aéronautiques.

Terme inapproprié ou inutilement utilisé. Largement inculqué aux élèves-pilotes, l’expression  de vos installations en est venue avec le temps à remplacer en radiophonie aéronautique les termes aérodrome, aéroport et piste d’atterrissage. Qui plus est, il n’y a pas de raison de l’utiliser dans nos comptes-rendus de position comme ce fut démontré dans les exemples donnés dans les articles précédents, les guides et vidéos cités. Il faut savoir que le lexique décrit Installation de Navigation aérienne (En anglais : Air Navigation Facilitiy) comme étant: ‘toute installation utilisée, disponible ou destinée à être utilisée comme NAVAID (terme signifiant Aide à la navigation), y compris les aires d’atterrissage, les feux, tout dispositif ou équipement pour diffuser les renseignements météorologiques, pour la signalisation, pour la radiogoniométrie ou pour les communications radio ou les autres communications électriques, et toute autre structure ou mécanisme à but semblable pour guider ou pour contrôler le vol, l’atterrissage et le décollage d’un aéronef . La raison pour laquelle l’on a introduit cette expression pour remplacer des termes aéronautiques absolument bien définis et précis, m’échappe.

Les termes atterrir et atterrissage rarement utilisés. Voici deux mots usuellement utilisés dans les salles de briefing des écoles mais très rarement employés pour décrire les intentions en rapprochement et dans un circuit d’aéroport. En fait, il est presque toujours remplacé par arrêt complet. Or, cette expression n’est pas définie dans le lexique quoiqu’il puisse s’ajouter au terme atterrissage lorsqu’un contrôleur désire signifier l’arrêt sur la piste en situation d’opération à deux pistes convergentes. Voyons la définition du terme Atterrissage: ’Relativement à un aéronef, action de prendre contact avec une surface d’appui, ainsi que les opérations qui précèdent et suivent immédiatement cette action’. Les opérations qui suivent la prise de contact sont le roulement au sol ainsi que la sortie de piste. En fait, l’aéronef annonçant un arrêt complet n’arrêtera complètement qu’au stationnement. D’ailleurs, dans le Guide phraséologique, les exemples de transmissions en rapprochement et dans le circuit utilisent exclusivement le terme atterrissage pour en indiquer l’intention. Conséquemment, puisqu’une tour de contrôle donne toujours l’autorisation d’atterrir,  ne devrions-nous enseigner et utiliser ces termes de façon appropriée?….

Ce dernier article ainsi que les quatre précédents avaient pour objectif de rendre la radiophonie VFR plus conforme dans et autour des zones et régions non-contrôlées. S’efforcer de garder nos libellés de transmissions claires, concis et standardisés devrait être important, non seulement pour tous les pilotes brevetés, mais spécialement pour les instructeurs des Écoles de Pilotage.