Mot du Président – Avril 2018

326

Le succès de la sécurité

L’échec de l’AVGAS

Vous qui lisez ces lignes avez probablement déjà feuilleté notre édition du mois dernier, consacrée à la sécurité. Nous sommes très fiers du feedback positif que nous avons reçu de nos membres et combien plusieurs d’entre vous ont apprécié les articles qui s’y trouvent.  Un membre l’a même qualifiée comme une double édition du magazine « Flying », mais avec du contenu canadien. Nous conjuguons notre édition de mars avec la Campagne de sécurité de l’aviation générale et tenterons d’en faire une édition annuelle pour nos pilotes.

Au moment d’aller sous presse, il reste moins d’un mois pour les élections de certains directeurs au conseil d’administration de COPA. Nous avons un nombre record de candidats pour les sept postes ouverts et nous avons surtout été témoins de discussions et d’échanges de nos membres, ce qui dénote un engouement et un vif intérêt quant à l’avenir de COPA. N’oubliez pas que c’est votre organisation et j’encourage tous ceux et celles qui n’ont pas encore voté à le faire, soit en ligne à copanational.org ou en demandant un bulletin de vote papier à notre bureau. Tous les votes doivent avoir été reçus au plus tard le 3 avril.

AVGAS

Si vous avez un peu suivi les nouvelles d’aviation générale ces derniers temps, vous savez qu’il y a pénurie d’AVGAS qui affecte le pays tout entier. L’Impériale a découvert qu’un lot produit après le 28 décembre présentait des niveaux de conductivité trop élevés, ce qui pouvait affecter les jauges de carburant des aéronefs – en particulier celles de type capacitif – et a donc arrêté la production à la seule raffinerie d’AVGAS du pays à Edmonton. Depuis, l’Impériale a fait des tests dans tous les aéroports touchés et a déterminé que la plupart avaient du carburant qui rencontre les normes. Malheureusement, elle n’a pas repris la production et les aéroports se trouvent maintenant en pénurie. Nous savons que certains prennent des dispositions pour importer de l’essence des États-Unis qui engendre une majoration importante des prix, ce qui réduira considérablement les vols ce printemps. L’équipe COPA à Ottawa continue de discuter avec l’Impériale alors qu’ils cherchent la cause du carburant contaminé. Nous souhaitons tous un dénouement rapide, que nos vols puissent reprendre normalement.

Cet incident souligne l’importance du travail que COPA finance partiellement au Conseil national de recherches du Canada (CNRC) depuis quelques années, pour trouver un carburant de remplacement au 100LL, complémentaire à la Piston Aviation Fuels Initiative (ou PAFI) entreprise aux États-Unis. La contribution directe du Canada au PAFI est la mise à l’essai par le CNRC des moteurs radiaux (dans le Harvard Mk IV) et de divers moteurs dans leur chambre en altitude simulée, ce qui permet de tester l’ensemble du système à diverses altitudes. La phase 3 du programme actuel devrait se conclure au cours de l’année, la fin du projet global étant prévue l’année prochaine. Il appartiendra ensuite aux législateurs canadien et américain d’approuver les carburants qui seront utilisés et au marché de choisir ceux qui entreront en circulation.