*** Mise à jour ***

L’Impériale a mis à jour la situation de l’avgas et a trouvé des signes d’espoir, mais recommande toujours de ne pas utiliser le carburant reçu entre le 28 décembre et le 13 février. La bonne nouvelle est qu’il est peu probable que le carburant ait causé des problèmes de performances autres que l’interférence avec les capteurs de jauge de carburant pour ceux qui l’ont mis dans leur avion. Voici ce que l’Impériale avait à nous dire:

La société continue de travailler jour et nuit pour comprendre le problème et chercher des solutions d’approvisionnement provisoires pour ses clients.

L’Impériale a confirmé que l’avgas en provenance de ses terminaux de Nanaimo en Colombie-Britannique et de Winnipeg au Manitoba, n’ont aucun problème.

Sinon, nous travaillons sur trois solutions potentielles et nous solliciterons votre avis sur ces solutions. Voici ce qu’ils sont:

Scénario 1 – Meilleur scénario: l’enquête indique qu’une partie du produit distribué est en mesure d’être utilisé;

Scénario 2 – Mélange: l’enquête indique que le problème peut être résolu en mélangeant le produit hors-normes avec un produit supplémentaire;

Scénario 3 – Pomper et remplacer le carburant dans l’inventaire.

Comme indiqué précédemment, la préoccupation à propos de cet avgas est qu’en raison de la qualité du produit (conductivité), des interférences pourraient se produire avec les capteurs pour les jauges de carburant embarqués. Nous n’entrevoyons pas d’autres problèmes de performance potentiels. Jusqu’à ce que l’Impériale comprenne mieux le problème et que les options de distribution les plus appropriées soient identifiées, Imperiale continue de conseiller de ne pas utiliser ou de distribuer le produit.

 

TC a émis le NOTAM national suivant:

180001 CYHQ NATIONAL
CYHQ POTENTIAL QUALITY ISSUE OF FUEL 100LL (JET A NOT AFFECTED)
DISTRIBUTED BY IMPERIAL OIL (EXTENT UNKNOWN)
VERIFY LOCALLY FOR AVBL
1802160008 TIL APRX 1802231800

*******

Des stocks d’essence aviation (avgas) livrés depuis la fin de décembre ont été placés en quarantaine à travers le pays. Lors du processus de contrôle de qualité, on s’est rendu compte que la conductivité du carburant ne rencontrait pas les normes. Cette décision a provoqué l’interruption de l’approvisionnement en essence chez plusieurs FBO ou autres fournisseurs de carburant d’aviation dans les aéroports. Le porte-parole de FlightFuels, Craig Tanselli, a expliqué que le problème était survenu à la raffinerie Esso d’Edmonton, qui produit la totalité du carburant pour l’ensemble pays. Il a ajouté que FlightFuels vérifie ses stocks au cas où de l’essence non affectée par cette avarie resterait disponible pour la vente malgré tout. Pour l’instant, cependant, aucun carburant d’aviation avgas n’est vendu. COPA surveille attentivement l’évolution de cette situation et toute nouvelle information vous sera transmise aussitôt que possible.

COPA soutient le remplacement du 100LL

Depuis 2014, COPA et plusieurs autres partenaires collaborent avec le Conseil National de Recherches du Canada (CNRC) sur le recherche d’une essence de substitution au 100LL, pour notre environnement particulier au Canada. Les phases 1 et 2 du projet sont complétées et la phase 3 – des tests dans le caisson d’altitude du CNRC – est prévue pour se terminer cette année. Le CNRC teste actuellement les essences dans une multitude de types de moteurs, ainsi que dans leur Harvard Mk IV.

La contribution de COPA à ce projet COPA’s est rendue possible grâce au Fonds de liberté de voler soutenant diverses initiatives ayant un impact sur l’aviation générale au Canada,  à l’échelle régionale ou nationale.  Jusqu’à date, le fonds a soutenu plusieurs projets fructueux dont le dossier de la cour suprême affirmant l’exclusivité du fédéral en ce qui a trait à l’aéronautique ou tout récemment, les éoliennes aux abords d’aérodromes en Ontario.