Mot du Président – Octobre 2017

1033

Du talent à revendre
Que pouvez-vous faire pour votre association?

Défense d’intérêts
Presque chaque fois que je rencontre nos membres, nous discutons d’idées, de priorités et d’enjeux touchant l’aviation. J’adore ces conversations parce qu’elles nous permettent de prendre le pouls de ce qui vous importe et mettent en lumière des éléments qui peuvent nous échapper au bureau d’Ottawa.

Par contre, je ressens un malaise lorsqu’un doigt quelque peu accusateur se pointe vers nous (ou surtout moi) avec un “COPA devrait ” ou “vous n’en faites pas assez au sujet de ” ou le classique: “mais AOPA et EAA aux États”. Nous aimerions être en mesure de répondre à toutes vos questions et aborder tous les problèmes qui nous concernent ici au Canada mais la taille limitée de notre personnel spécialisé en aviation nous demande de prioriser judicieusement. Et si nous voulons nous comparer à ces grandes associations au sud de nous, il ne faut pas oublier qu’elles ont environ une trentaine de fois notre budget et notre équipe, pour environ vingt fois notre quantité de membres. Et autres que des informations générales et de beaux magazines, font-elles vraiment quelque chose ou défendent-elles vraiment les intérêts des membres au Canada? Non. Absolument pas, seulement COPA le fait. COPA et vous.

Vous, parce que COPA possède un large éventail de talent inexploité au sein de ses membres. Nous cherchons parmi vous des personnes avisées qui peuvent, de temps à autre, offrir des conseils et aider COPA avec ses services aux membres. Cela peut aller de répondre à des questions ou donner des opinions éclairées, jusqu’à une participation au sein de comités ou des groupes de discussion où votre expertise peut bénéficier à tous nos membres. Par exemple, nous avons eu de l’aide en technologies de l’information pour le site Web, pour des questions environnementales, des questions médicales et pour les assurances pour n’en nommer que quelques-unes. Tout cela est coordonné par notre bureau et soutenu par d’autres professionnels ou des membres du conseil d’administration. Jamais mieux servis que par nous-mêmes, nous comptons sur vous.

Le magazine
Y a-t-il des experts en sécurité, des mécaniciens, des instructeurs ou d’autres personnes dans différents domaines d’intérêts qui peuvent partager par écrit? Des opinions, des arguments et des contre-arguments ou une analyse? Une page ou un peu plus, nous aimerions approfondir divers sujets. Par exemple, à la suite de son enquête (A15Q0120) sur l’écrasement mortel d’un hydravion qui est survenu en août 2015 près de Tadoussac, au Québec, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) recommande aujourd’hui que Transports Canada exige que tous les avions de Havilland DHC-2 (Beaver) exploités dans le cadre d’activités commerciales soient équipés d’un système d’avertissement de décrochage. Avons-nous un argument et contre-argument sur le sujet ou n’importe quel autre qui vaudrait la peine d’être présenté? Même une vision philosophique de ce que c’est d’avoir une telle liberté que de voler au Canada. C’est votre tribune. Contactez-moi à bgervais@copanational.org.