Bonnes nouvelles en provenance d’Okotoks, AB.  COPA est fière d’avoir pris part à ce succès, au travers de nos études d’impacts économiques qui illustrent les bénéfices que les aérodromes apportent à leur communauté :

Le Ranch aérien de l’Aéroport d’Okotoks pourra reprendre ses opérations. Une étroite collaboration entre Transports Canada et les parties intéressées dans la gestion de l’aéroport au cours des derniers mois a en effet débouché sur un accord prévoyant la reprise des opérations sur le site à partir du 6 mai 2017.

Le ciel bourdonnera  à nouveau d’activité à partir du 6 mai 2017 au-dessus de « Rancher’s Rise », en quelque sorte le quartier résidentiel aérien établi au nord-est de la ville d’Okotoks il y a près de vingt ans.

Le 18 avril 2016 la direction de l’aéroport du Ranch aérien (CFX2)  avait en effet remis volontairement son certificat d’opérations aux responsables de Transports Canada. Il s’en est suivi une série de pourparlers au cours desquels il a été possible d’identifier les éléments clés de la problématique de sécurité pour ensuite élaborer un train de mesures visant à assurer la protection du public comme celle des aviateurs. On a également cherché à rencontrer fidèlement les normes opérationnelles établies par Transports Canada, ceci pour assurer le respect de l’ensemble des règlements encadrant le fonctionnement des aéroports certifiés.

Beaucoup de choses ont changé depuis l’ouverture du ranch aérien d’Okotoks, en 1999. On rêvait alors d’un quartier résidentiel bâti autour d’un petit aérodrome. Le 1er juin 2007,  le statut des installations est passé « d’aérodrome » à celui « d’aéroport ».  La croissance urbaine, le développement résidentiel vertigineux sur les terrains avoisinants l’aéroport, de même que l’évolution de la réglementation régissant les installations aéroportuaires, ont rapidement changé la donne en ce qui concerne les exigences opérationnelles de CFX2.

Pour le nouveau gestionnaire de l’aéroport, Trent Obrigeswitsch, l’avenir de l’aéroport du Ranch aérien d’Okotoks est rempli de promesses. L’augmentation de la population à Okotoks, à Calgary, et dans les régions avoisinantes a été un facteur déterminant pour la croissance de l’aéroport international de Calgary comme pour le développement de celui de Springbank. De nos jours, il existe une forte demande pour des installations aéroportuaires régionales comme celles d’Okotoks, rendues attrayantes par leur proximité avec les localités situées au sud.  M. Obrigeswitsch a récemment reçu plusieurs appels de pilotes et de dirigeants de petites entreprises intéressés à venir s’installer en bordure de la piste d’Okotoks ou, à tout le moins, à y avoir accès.

« Il ne fait aucun doute que les changements mis de l’avant à CFX2 en ont accru la viabilité », affirme le gestionnaire. On procède actuellement à l’installation d’un poste de ravitaillement autonome accessible par cartes magnétiques, pour desservir le trafic aérien utilisant l’aéroport et les appareils qui reviendront à CFX2 pour en faire leur base. Il est également question d’établir une base d’hélicoptères spécialisés dans l’éco-tourisme et un centre d’entretien d’avions.

La réouverture de l’aéroport sera célébrée joyeusement le samedi 17 juin, soit la veille de la Fêtes des Pères.

Pour plus de renseignements, veuillez svp contacter le gestionnaire de l’aéroport, Trent Obrigeswitsch au (403) 801-3117.