Textron dévoile l’édition spéciale 75e anniversaire du Bonanza de Beechcraft

L’édition limitée du Bonanza G36 de Beechcraft est conçue en l’honneur d’Olive Ann Beech qui a fondé la Beech Aircraft Company avec son mari Walter à Wichita au Kansas. (Photo : Textron Aviation)

Le 13 avril, Textron Aviation a annoncé le lancement d’une édition spéciale 75e anniversaire de monomoteur à pistons Bonanza G36 de Beechcraft, qui se distingue par son intérieur personnalisé et sa peinture inspirée de la couleur bleue emblématique d’Olive Ann Beech.

Le carnet de commandes est ouvert pour ce modèle en édition limitée qui sera livré en 2022, l’année qui marquera les 75 ans d’existence de cet avion. Textron affirme qu’il s’agit de l’avion qui a été le plus longtemps en production continue de l’histoire. Le Bonanza de Beechcraft continue d’être la pierre angulaire de l’entreprise en matière d’aéronefs avec moteur à pistons.

« La formule de longévité du Bonanza de Beechcraft repose sur un style intemporel, une légion de propriétaires passionnés et de futurs propriétaires, et un engagement de sept décennies de la part des ingénieurs de la compagnie qui se sont dévoués à mettre à jour les fonctionnalités de l’aéronef pour mieux répondre aux besoins changeants des clients, de la technologie, de la réglementation et de l’environnement », a déclaré Lannie O’Bannion, vice-présidente principale, Ventes mondiales et exploitation aérienne chez Textron Aviation. « Nous savons que Walter et Olive Ann Beech seraient fiers du chemin parcouru par leur protégé avec le Bonanza G36 d’aujourd’hui. »

Plus de 18 000 avions Bonanza ont fait leur entrée sur le marché depuis le début des livraisons, 15 ans après que Walter et Olive Ann aient fondé Beech Aircraft Company à Wichita au Kansas.

« L’allure rétro de notre édition spéciale 75e anniversaire Bonanza se veut un clin d’œil à la force, à la vision, au leadership pionnier de Mme Beech et à son style bien documenté », a fait valoir Mme O’Bannion. « Le choix des couleurs intérieures s’inspire des tendances des années 1950, lorsque Mme Beech a pris la direction de l’entreprise. »

En effet, en 1950, à la mort de Walter, Olive Ann est devenue présidente de l’entreprise, en faisant la première femme à diriger une grande compagnie d’aviation. Sa carrière a duré 50 ans et, au moment où elle a pris sa retraite en 1982, indique Textron, elle avait joué un rôle clé dans la croissance de l’entreprise (la menant de 10 à 10 000 employés) et avait fait une différence dans l’industrie aéronautique de nombreuses manières.

L’édition spéciale 75e anniversaire du Bonanza G36 de Beechcraft est inspirée de « Mme Beech Blue », une couleur personnalisée qu’Olive Ann a adoptée sur les conseils du créateur de mode Oleg Cassini. Cette couleur est devenue sa marque de commerce, indique Textron, et on la retrouvait partout : sur ses costumes, ses meubles de bureau, son automobile et à l’intérieur de son avion personnel.

Le Bonanza G36 commémoratif incorpore cette couleur sur la peinture extérieure, les panneaux de fenêtre, le tapis et des accessoires intérieurs. Textron fait remarquer que le capitonnage des sièges et le contour des panneaux/tables ajoutent un aspect sportif et moderne à la palette de couleurs rétro. Comme autres détails de conception, notons le logo « double B » (enregistré en 1954) sur l’entrée du tapis et sa signature utilisée comme pièce de métal au-dessus de la table de la cabine et comme ajout graphique extérieur sous la fenêtre du pilote.

Selon Textron, l’avion à pistons Bonanza G36 de Beechcraft à six places offre une cabine presque un tiers plus grande que celle de son concurrent le plus proche. Propulsé par un moteur Continental IO-550-B de 300 HP et une hélice à trois pales à vitesse constante, l’avion a une vitesse de croisière maximale de 176 nœuds, une autonomie maximale de plus de 920 miles marins, une charge utile maximale de 1060 lb et un plafond utile de 18 500 pieds.

Parmi les récentes mises à niveau qui ont propulsé le Bonanza G36 vers de nouveaux sommets, mentionnons le poste de pilotage intégré de nouvelle génération G1000 NXI de Garmin. L’intérieur spacieux de l’avion peut être aménagé en différentes configurations.

Textron unveils Special Edition 75th Anniversary Beechcraft Bonanza

The Limited Edition Beechcraft Bonanza G36 is designed in honour of Olive Ann Beech who started the Beech Aircraft Company with her husband Walter in Wichita, Kansas. (Photo: Textron Aviation)

Textron Aviation on April 13 announced a special edition 75th anniversary option for its Beechcraft Bonanza G36 single-engine piston aircraft, distinguished by its custom interior and paint scheme inspired by Olive Ann Beech’s signature blue colour.

The order book is open for the limited-edition model that will deliver in 2022 – the 75th year since it first entered the market, which Textron claims to make it the longest continuously produced aircraft in history. The Beechcraft Bonanza continues to be a cornerstone of the company’s position in the piston market.

“The formula for the Beechcraft Bonanza’s longevity involves an ageless style and utility, a passionate legion of owners and aspiring owners, and a seven-decade commitment by company engineers to continuously refine and update features to meet customer, technology, regulatory and environmental needs,” said Lannie O’Bannion, senior vice president, Global Sales & Flight Operations, Textron Aviation. “We know Walter and Olive Ann Beech would be proud of where we’ve taken their stylish and powerful piston with today’s Bonanza G36.”

More than 18,000 Bonanza aircraft have entered the market since deliveries began, 15 years after Walter and Olive Ann started Beech Aircraft Company in Wichita, Kansas.

“The retro scheme of our 75th anniversary special edition Bonanza is a nod to Mrs. Beech’s strength, vision, pioneering leadership and her well-documented style,” O’Bannion said. “The interior colour combination is inspired by trends from the 1950s, when Mrs. Beech assumed leadership of the company.”

Olive Ann became president in 1950 upon Walter’s death, making her the first woman to head a major aircraft company. Her career spanned 50 years and, by the time she retired in 1982, Textron explains she had played key roles in growing the company from 10 to 10,000 employees and made an impact on the aviation industry in numerous ways.

The 75th anniversary special edition Beechcraft Bonanza G36 is inspired by “Mrs. Beech Blue,” a custom colour Olive Ann adopted on the advice of fashion designer Oleg Cassini. The colour became her brand, explains Textron, and could be found on everything from her dress suits and office furnishings to her automobile’s paint and personal aircraft interiors.

The commemorative Bonanza G36 incorporates the colour on the exterior paint scheme and the interior’s window panels, carpet and accents. Textron notes the seat upholstery lines and sidewall/table contours add a sporty, modern interest to the retro colour palette. Other details include a “Bubble B” logo registered in 1954 on the carpet entry and her signature used as a metal piece above the cabin table and as an exterior graphic below the pilot window.

The six-seat Beechcraft Bonanza G36 piston aircraft, according to Textron, has a cabin almost a third larger than its nearest competitor. Powered by a 300-horsepower Continental IO-550-B engine and a three-blade constant-speed propeller, the aircraft has a maximum cruise speed of 176 knots, a maximum range of more than 920 nautical miles, a 1,060-pound maximum payload and an 18,500-foot service ceiling.

Among the recent upgrades taking the Bonanza G36 to new heights is Garmin’s G1000 NXI next-generation integrated flight deck. The aircraft’s spacious interior can be arranged into various configurations.

Un constructeur de Bearhawk monte son avion en mode toutes saisons

Le 9 avril, Bearhawk Aircraft a annoncé la réalisation d’un avion Bearhawk 4 places monté à la fois sur roues, flotteurs et skis. Construit par le propriétaire et exploitant, Robert Taylor, demeurant à Kenai en Alaska – une ville côtière au sud-ouest d’Anchorage à l’embouchure de la rivière Kenai – cet avion « triphibie » polyvalent s’avère parfaitement adapté à l’environnement régional composé de rives, de voies navigables et de toundra souvent gelée.

« Mon fils et moi avons construit l’avion ensemble », a fait savoir M. Taylor. « L’idée de départ était de le mettre sur des flotteurs. Je vole toute l’année en Alaska. Je suis sur des skis maintenant, mais il est temps d’installer les roues. En juin, l’avion sera de nouveau monté sur flotteurs pour accéder à un lac non loin d’ici. »

Le Bearhawk triphibie de M. Taylor est propulsé par un moteur 6 cylindres Lycoming O-540-E4B5 à carburateur développant 260 HP. À titre de comparaison, souligne Bearhawk, c’est le même bloc de gros calibre que l’on trouve généralement sur les avions Piper PA-32 Cherokee Six et Britten Norman BN-2 Islander. M. Taylor est mécanicien cellule/groupe moteur et ancien inspecteur. Depuis qu’il a terminé son Bearhawk en août 2017, il a passé plus de 400 heures de vol dans son poste de pilotage.

« Les commandes de vol sont très réactives (l’avion peut être piloté avec deux doigts). Les décrochages sont très prévisibles et n’ont pas tendance à pivoter sur l’aile », a commenté M. Taylor. « Le Lycoming 6 cylindres procure toute la puissance dont vous avez besoin et rend l’avion très sécuritaire. »

M. Taylor dit avoir atteint des vitesses de pointe de 160 mi/h (vitesse indiquée) et avoir atterri à 52 mi/h (mesures calculées l’avion monté rue roues). « Sa capacité de voler vite et de voler lentement rend cet aéronef très polyvalent. À une puissance de 22 x 22 (2200 tr/min x 22 pouces de pression d’admission), la vitesse de croisière du Bearhawk s’élève à 130 mi/h pour une consommation de 11-12 gallons/h. »

Bearhawk explique que l’installation par M. Taylor des flotteurs Edo 2870 (maintenant soutenus et entretenus par Kenmore Air à Washington) a nécessité une modification minimale. Le modèle 2870 était initialement certifié pour une utilisation sur les Cessna 180/185 Skywagons. L’ajout de flotteurs ralentit la vitesse de croisière de l’avion de 15 mi/h, en raison de l’augmentation de la traînée, selon M. Taylor. Une contre-dérive (liston simple/ dérive de queue sous l’empennage) a également été installée pour améliorer la stabilité directionnelle lors de vols à fort angle d’incidence.

M. Taylor signale que le temps de décollage entre le ralenti et la séparation est d’environ six secondes au niveau de la mer. Un poids brut autorisé de 2700 lb avec flotteurs rend l’avion « vraiment pratique », a-t-il indiqué. « Les doubles portes de chargement s’avèrent très utiles lors du chargement/déchargement de la cargaison sur flotteurs. La visibilité vers l’avant se révèle aussi exceptionnelle sur le Bearhawk équipé de flotteurs. »

Monté sur skis, fait remarquer M. Taylor, la vitesse de croisière du Bearhawk 4 places est légèrement plus rapide que lorsqu’il est monté sur roues, en raison d’une traînée réduite. « La puissance supplémentaire devient très utile sur skis dans la poudreuse profonde, et aussi sur flotteurs », a-t-il déclaré. Pour répondre adéquatement aux conditions hivernales rigoureuses de la région de M. Taylor, son Bearhawk est équipé de skis latéraux M3000 (skis métalliques de remplacement d’Aero Ski à Brooten au Minnesota) et d’un ski de queue T3000 (ensemble roue-ski en aluminium pour la roue de queue Scott 3200). Pour un usage sur la toundra gelée, a indiqué M. Taylor, cette combinaison rend l’avion très efficace sur skis. « Les caractéristiques de maniabilité sont similaires à celles du vol avec des roues. »

« En tant que pilote, je trouve que le Bearhawk répond à tous mes besoins. En tant que mécanicien d’aéronefs licencié, j’ai de l’expérience avec à peu près tous les types d’avions légers classiques de l’aviation générale », a poursuivi M. Taylor. « À la lumière de cette expérience, je trouve que la qualité des matériaux et de la fabrication du Bearhawk 4 places se compare avantageusement à celle des avions certifiés de toute catégorie sur lesquels j’ai travaillé », a conclu M. Taylor.

(Photos : Bearhawk Aircraft, Robert Taylor)

Bearhawk Builder Achieves Seasonal Trifecta

Bearhawk Aircraft on April 9 announced the successful operations of a Bearhawk 4-Place aircraft on wheels, floats and skis. Built by owner and operator Robert Taylor of Kenai, Alaska, a coastal city southwest of Anchorage on the mouth of the Kenai River, the “triphibious aircraft’s versatility is well suited for regional access to shorelines, waterways and often-frozen tundra.

“My son and I built the aircraft together,” said Taylor. “The idea from the start was to put it on floats. I fly year-round here in Alaska. I am on skis now, but it’s time to swap to wheels. In June, the airplane will go to a nearby lake and be on floats again.”

Taylor’s triphibious Bearhawk is powered by a carbureted 260-hp Lycoming O-540-E4B5, 6-cylinder engine. For comparison, Bearhawk notes this is the same big-bore block typically found on Piper PA-32 Cherokee Six and Britten Norman BN-2 Islander aircraft. Taylor is an A&P mechanic and former inspector. Since completing his Bearhawk in August of 2017, he’s accumulated more than 400 hours of flight time on it.

“The flight controls are very responsive and can be flown with two fingers. Stalls are very predictable with no tendency to drop one wing,” said Taylor. “The 6-cylinder Lycoming has all the power you could ever need, which makes it a safe airplane to fly.”

Taylor has reached speeds of up to 160 mph IAS in the aircraft and claims landing speeds of 52 mph, both achieved on wheels. “The ability to fly fast and also fly slow makes the aircraft very versatile. At a power setting of 22 x 22 [2,200 rpm x 22 inches MP], the Bearhawk economically cruises at around 130 mph burning 11–12 gph.”

Bearhawk explains Taylor’s installation of Edo 2870 floats (now serviced and supported by Kenmore Air of Kenmore, Washington) required minimal modification. The model 2870 was originally certified for use on Cessna 180/185 Skywagons. Adding floats slows down the aircraft by 15 mph in cruise, due to increased drag, according to Taylor. A ventral fin (a single strake / tail fin beneath the empennage) was also installed. This enhances directional stability when flying at higher angles of attack.

Taylor claims takeoff time from idle to separation is approximately six seconds at sea level. An allowed gross weight of 2,700 lb on floats makes the aircraft “truly useful” he says.

“The double cargo doors really shine when loading or unloading cargo on floats. Forward visibility is exceptional on the float-equipped Bearhawk.”

On skis, Taylor notes, the cruise speed of the Bearhawk 4-Place is slightly faster than on wheels due to reduced drag. “The extra power comes in very useful on skis in deep powder snow, and especially on floats,” he said.

As winter conditions dictate, Taylor’s Bearhawk gets fitted with M3000 main skis (all metal wheel replacements from Aero Skis of Brooten, Minnesota) and a T3000 tail ski (an all-aluminum wheel-penetration ski for the Scott 3200 tailwheel). When flying frozen tundra, Taylor explained, “This combination gives a very useful ski plane. Handling characteristics are similar to flying on wheels.

“As a pilot, I find the Bearhawk meets all my needs. As a licensed aircraft mechanic, I have had experience with just about all the classic general aviation light aircraft,” Taylor continued. “With this in mind, I find the quality of materials and workmanship of the 4-Place Bearhawk compare favorably with any certified category aircraft I have worked on.”

(Photo: Bearhawk Aircraft, Robert Taylor)

L’hélice Navigator à 3 pales d’Hartzell approuvée STC pour la flotte Bonanza

La nouvelle hélice Navigator d’Hartzell Propeller – un modèle cimeterre à trois pales en matériau composite avancé – est maintenant approuvée pour les milliers d’avions monomoteurs Bonanza de Beechcraft.

La nouvelle certification complémentaire STC convient à la plupart des modèles Bonanza, y compris les avions 35-C33A, E33A, E33C, F33A, F33C, S35, V35, V35A, V35B, 36 et A36. Partie intégrante du programme Top Prop d’Hartzell Propeller, la technologie de pale légère en composite structural avancé (ASC-II) de l’hélice Navigator entraîne une augmentation de la vitesse vraie de trois à sept noeuds, selon le réglage de puissance. Les pales ASC-II permettent de réduire les vibrations de la cellule, explique la compagnie, ce qui se traduit par un vol plus fluide et moins de fatigue pour le pilote et les passagers une fois arrivés à destination.

Offrant une faible inertie, un poids léger, une durabilité accrue et un coût de cycle de vie réduit, l’hélice Navigator se caractérise par ce qu’Hartzell décrit comme une structure monocoque unique incorporant des stratifiés en fibre de carbone intégrés à une tige en acier inoxydable comoulée. La moitié extérieure du bord d’attaque est protégée des dommages par corps étranger (FOD) par un bouclier antiérosion en nickel-cobalt électroformé. L’hélice Navigator en fibre de carbone pèse environ 65 lb, et elle est approuvée à un diamètre de 82 po.

« L’hélice Navigator s’avère un excellent moyen d’améliorer le rendement de l’ancien Bonanza à un prix modique », a fait valoir JJ Frigge, président d’Hartzell Propeller. « L’ensemble complet inclut le cône d’hélice et les documents de certification STC, est offert dans les magasins distribuant des hélices, les concessionnaires aéronautiques (FBO) ou directement auprès d’Hartzell Propeller. »

Le temps entre révisions (TBO) pour cette hélice est de six ans ou 2400 heures, selon la première éventualité. Avec la garantie étendue Top Prop, l’hélice est couverte jusqu’à la première révision, ce qui en fait la plus longue garantie d’hélice de l’industrie. L’ensemble de base est offert au prix de 27 870 $ US.

L’hélice Navigator est offerte avec un dégivrage électrothermique sur les systèmes à trois pales de 28 volts existants, et elle est également entièrement compatible avec les installations antigivrage fluide existantes de CAV Ice Protection inc. Un nouveau régulateur d’hélice S-1-35 d’Hartzell est aussi offert en option sous la même certification STC.

(Photo : Hartzell)

Hartzell 3-Blade Navigator Composite Prop STC Approved for Bonanza Fleet

Hartzell’s new Navigator, a three-blade advanced structural composite scimitar propeller, is now approved for thousands of Beechcraft Bonanza single-engine airplanes.

The new STC applies to Bonanza models including most 35-C33A, E33A, E33C, F33A, F33C, S35, V35, V35A, V35B, 36 and A36 aircraft. Available as part of Hartzell Propeller’s Top Prop program, the Navigator’s Advanced Structural Composite (ASC-II) lightweight blade technology results in an increase in true airspeed of three to seven KTAS, depending on the power setting. The ASC-II blades reduce airframe vibration, explains the company, which results in a smoother flight and less pilot and passenger fatigue upon arrival at your destination.

Offering low inertia, light-weight, longer durability, and reduced life cycle costs, the Navigator consists of what Hartzell describes as a unique monocoque structure, with carbon fibre laminates integrated into a co-molded stainless-steel shank. The outboard half of the leading edge is protected from Foreign Object Damage (FOD) with an electroformed nickel-cobalt erosion shield. The carbon fiber Navigator weighs approximately 65 pounds and is approved at a diameter of 82 inches.

“The Navigator is a great way to improve legacy Bonanza performance at a modest price,” said Hartzell Propeller President JJ Frigge. “The STC kit, complete with prop, spinner, and STC paperwork, is available from prop shops, FBOs, or direct from Hartzell Propeller.”

Propeller Time Between Overhaul (TBO) is six years or 2,400 hours, whichever comes first. With the extended Top Prop warranty, the propeller is covered through first overhaul, the longest propeller warranty in the industry. The basic kit is available for US$27,870.

The Navigator is available with electro-thermal de-ice on existing three-blade 28-volt systems and is also fully compatible with existing fluid anti-ice installations from CAV Ice Protection Inc. A new Hartzell S-1-35 prop governor is an option under the STC as well.

(Photo: Hartzell)

Garmin améliore les chargeurs USB pour les aéronefs

Le 12 avril, Garmin International a présenté de nouveaux modèles de son GSB 15, un chargeur USB conçu pour une gamme d’aéronefs, désormais offerts avec des ports de chargement USB Type-C de 27 W. Tout en conservant leur conception compacte et légère existante, les nouveaux modèles GSB 15 comprennent deux ports USB qui prennent simultanément en charge jusqu’à 27 W de puissance de sortie chacun, permettant aux pilotes et aux passagers de charger la plupart des appareils mobiles pendant qu’ils les utilisent. Parmi les autres améliorations mises de l’avant, notons un nouvel éclairage halo modulable autour de chaque port, et la nouvelle technologie de transmission de puissance USB Power Delivery (PD).

« Avec les modèles USB Type-C et la nouvelle technologie USB PD – qui procure une puissance de sortie optimisée – les pilotes et les passagers peuvent vraiment tirer le meilleur parti de leurs appareils électroniques », a déclaré Carl Wolf, vice-président Ventes et marketing aéronautiques chez Garmin. « Combinant une conception élégante et plusieurs options de connecteurs d’entrée d’alimentation arrière et latéraux, le GSB 15 s’avère une solution de charge idéale pour chaque poste de pilotage ou cabine. »

Les nouveaux modèles du GSB 15 sont proposés avec deux ports USB Type-C ou une option qui combinant des ports USB Type-A et USB Type-C. Les deux nouveaux modèles comprennent deux ports de chargement USB de 27 W qui peuvent fournir suffisamment de puissance pour charger la plupart des appareils mobiles de dernière génération lors de leur utilisation dans l’habitacle et dans la cabine.

Le GSB 15 est offert avec un connecteur d’entrée d’alimentation arrière ou latéral, permettant une installation dans des zones à espace restreint telles que près des panneaux latéraux de la cabine ou des accoudoirs. Garmin souligne également la nouvelle technologie USB PD qui permet au GSB 15 de générer une puissance de sortie optimisée pour un appareil déterminé. De plus, un nouvel éclairage halo modulable situé autour de l’extérieur des ports USB permet aux pilotes et aux passagers de se connecter au GSB 15 pendant la nuit et d’utiliser la barre d’éclairage pour commander la luminosité afin d’obtenir une visualisation optimale. Le GSB 15 fournit également une protection contre les courts-circuits et les surchauffes aux propriétaires et aux utilisateurs.

Les nouveaux modèles du GSB 15 continuent d’offrir aux pilotes la possibilité de transférer des bases de données vers l’instrument de vol électronique GI 275 à l’aide d’une clé USB. De plus, les propriétaires et utilisateurs disposant d’une installation GI 275 et GSB 15 peuvent enregistrer les données de vol, y compris les données du système d’affichage des paramètres moteurs (EIS), et télécharger ces informations sur une clé USB pour une analyse approfondie.

Le GSB 15 est suffisamment compact pour être inséré dans une ouverture de 1 pouce. L’installation du GSB 15 peut se faire dans un orifice d’instrumentation existant à l’aide d’une plaque d’adaptation facultative. Les propriétaires et exploitants d’aéronefs disposant d’un GSB 15 existant peuvent utiliser le même connecteur et le câblage d’origine pour tirer parti de la nouvelle fonction d’éclairage halo modulable. Un ensemble de montage GSB 15 et des couvercles décoratifs sont également offerts en option.

Le GSB 15 peut être acheté auprès d’un distributeur Garmin agréé au prix courant de 399 $ US pour le modèle à double USB Type-C, et au prix courant de 399 $ US pour le modèle combinant les ports USB Type-C et USB Type-A (installation non incluse).

Garmin enhances USB chargers for aircraft

Garmin International on April 12 introduced new models of its GSB 15, a USB charger designed for a range of aircraft, now available with 27W USB Type-C charging ports. Maintaining its existing compact and lightweight design, the new GSB 15 models include two USB ports that support up to 27W of power output per port simultaneously, allowing pilots and passengers to charge most mobile devices while they are using them. Other enhancements include new dimmable halo lighting around each port and new USB Power Delivery (PD) technology.

“With USB Type-C models and new USB Power Delivery technology that is designed to provide optimized power output, pilots and passengers can truly get the most out of their devices,” said Carl Wolf, Garmin vice president of aviation sales and marketing. “The combination of a sleek design and options for rear and side power input connectors make the GSB 15 an ideal charging solution for every cockpit or cabin.”

The new models of the GSB 15 are offered with either dual USB Type-C ports or an option that includes a combination of USB Type-A and USB Type-C ports. Both new models include two 27W USB charging ports that can provide enough power to charge most later generation mobile devices during use in the cockpit and throughout the cabin.

The GSB 15 is available with a rear or side power input connector, allowing for installation in space-constrained areas such as near cabin sidewalls or armrests. Garmin also points to the new USB PD technology that enables the GSB 15 to provide optimized power output for a specific device. In addition, new dimmable halo lighting located around the exterior of the USB ports allows pilots and passengers to connect to the GSB 15 during nighttime conditions and utilize the lighting bus to control brightness for optimal viewing. The GSB 15 also provides owners and operators with short circuit and over-temperature protection.

New models of the GSB 15 include dual USB Type-C ports or a combination USB Type-A and USB Type-C ports. The new models of the GSB 15 continue to offer pilots the option to transfer databases to the GI 275 electronic flight instrument using a USB flash drive. In addition, owners and operators with a GI 275 and GSB 15 installation can record flight data, including Engine Indication System (EIS) data, and upload this information to a USB flash drive for an in-depth analysis.

The GSB 15 is compact enough to fit a 1-inch cutout. Installation of the GSB 15 can take the place of an existing aircraft instrument hole with an optional adapter plate. Aircraft owners and operators with an existing GSB 15 can utilize the same connector as well as a compatibility with original wiring for the new dimmable halo lighting feature. Optional accessories include GSB 15 mounting kits and decorative covers.

The GSB 15 can be purchased through a Garmin Authorized Dealer with a list price of US$399 for the dual USB Type-C variant, and a list price of US$399 for the combination USB Type-C and USB Type-A variant (installation not included).

(Photo: Garmin)

uAvionix et AirMarket collaborent sur des essais d’aéronefs télépilotés

uAvionix Corp. de Bigfork au Montana et AirMarket inc. d’Edmonton en Alberta ont signé un protocole d’entente pour confirmer qu’uAvionix fait partie de l’équipe mandatée par AirMarket pour réaliser des essais d’aéronefs télépilotés (UTM*) sur le plan énergétique (EUT).

Ces essais EUT se déroulent dans le nord de l’Alberta, et leur objectif est de tester l’architecture du système UTM cellulaire d’AirMarket et les activités BVLOS (au-delà de la visibilité directe) des drones dans un contexte commercial. Menés par Transports Canada et NAV CANADA, ces essais – réalisés dans un environnement réel sur un couloir de pipeline actif – fourniront des données qui serviront à documenter le processus d’élaboration de la réglementation et le plan national pour les aéronefs télépilotés et les activités BVLOS.

« Nous mettons l’accent sur les applications réelles des UTM », a déclaré Lindsay Mohr, PDG d’AirMarket. « Notre travail est réalisé en étroite collaboration avec les secteurs des télécommunications et de l’énergie, ainsi qu’avec les organismes de réglementation. »

uAvionix explique que sa participation permet d’illustrer comment la technologie de surveillance en mode diffusion (ADS-B) peut contribuer au filet de sécurité et à l’intégration avec l’aviation habitée sur une architecture UTM connectée au réseau cellulaire. L’incorporation de l’architecture SkyLine Command & Control (C2) d’uAvionix, des services d’information sur le trafic en mode diffusion (TIS-B) et des services d’information de vol en mode diffusion (FIS-B) dans l’architecture AirMarket vise à combler le fossé entre les aéronefs traditionnels et ceux télépilotés en augmentant la connaissance de la situation et en garantissant une solution certifiable satisfaisant les exigences réglementaires strictes attendues des activités BVLOS. C’est ce qu’a fait valoir uAvionix.

« Nous pensons que la technologie ADS-B et la solution C2 certifiable SkyLine ont un rôle crucial à jouer dans le dossier des UTM », a précisé Cyriel Kronenburg, vice-président du développement international chez uAvionix. « Ces essais offrent une excellente occasion de démontrer à l’industrie et aux organismes de réglementation canadiens comment les applications d’infrastructure gérée peuvent améliorer le dossier de sécurité des activités BVLOS pour les applications C2 ainsi que les systèmes de détection et d’évitement. »

AirMarket se concentre sur le secteur des UTM et sur la connectivité requise pour les activités BVLOS à grande échelle, ainsi que sur les aspects réglementaires inhérents aux aéronefs télépilotés et aux BVLOS. C’est à la lumière des réponses obtenues qu’elle développe l’architecture de SKYLINK UTM. AirMarket possède également une expertise dans les secteurs des télécommunications et des ressources naturelles. TELUS Corp., ASTRA UTM et l’Association pétrolière du Canada figurent parmi ses partenaires stratégiques dans le cadre de ses essais UTM à vocation énergétique.

*UTM est appelé RTM au Canada ou gestion du trafic SATP (système d’aéronef télépiloté)

uAvionix, AirMarket collaborate on UTM trials

uAvionix Corp. of Bigfork, Montana, and AirMarket Inc. of Edmonton, Alberta, signed a Memorandum of Understanding to formalize uAvionix’s participation with the AirMarket-led team that is conducting Energy UTM Trials (EUT) focused on the energy sector. uAvionix notes UTM is referred to as RTM in Canada, or Remotely-Piloted Aircraft Systems (RPAS) Traffic Management

The EUT is taking place in northern Alberta and is designed to test AirMarket’s cellular-enabled UTM system architecture and BVLOS drone operations within a commercial context. These trials are conducted with both Transport Canada and NAV CANADA and will provide data to inform the regulatory development process and national plan for UTM and BVLOS. The trials are being conducted in a real-world environment over an active pipeline corridor.

“Our emphasis is on real-world application for UTM services,” said Lindsay Mohr, CEO of AirMarket. “We are partnered with the telecommunications & energy sectors and working closely with regulators to build the business.”

uAvionix explains its involvement illustrates how Surveillance-Broadcast (ADS-B) technology can contribute to the safety net and integration with manned aviation over an overall cellular-connected UTM architecture. The incorporation of uAvionix’s SkyLine Command & Control (C2) architecture, Traffic Information Services-Broadcast (TIS-B) and Flight Information Services-Broadcast (FIS-B) products into the AirMarket architecture, explains uAvionix, are designed to bridge the gap between traditional and remotely piloted aircraft by increasing situational awareness and ensuring a certifiable solution aimed at meeting the expected tough regulatory demands on this type of BVLOS operations.

“We think that ADS-B and the SkyLine certifiable C2 solution has a major role to play in UTM,” added Cyriel Kronenburg, VP International Development at uAvionix. “These trials provide an excellent opportunity to demonstrate to the industry and to Canadian regulators how managed infrastructure applications can enhance the safety case for BVLOS operations for both C2 and Detect and Avoid applications.”

AirMarket focuses on the areas of UTM and of the connectivity required for BVLOS operations at scale, as well as UTM and BVLOS regulatory issues and its development of the SKYLINK UTM architecture. AirMarket also has specific expertise in the telecommunications and natural resource sectors. AirMarket’s strategic partners in the Energy UTM trial are TELUS Corp., ASTRA UTM and the Petroleum Association of Canada.